El Burlador de Sevilla y convidado de piedra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'abuseur de Séville est la première œuvre littéraire créant le mythe de Don Juan. Elle fut écrite par le moine dramaturge Tirso de Molina, imprimée et jouée en 1630, et elle connut rapidement le succès.

Elle sera plus tard reprise par des auteurs italiens, par Villiers et Dorimond, Molière en 1665, Thomas Corneille, da Ponte et Mozart, Alexandre Pouchkine, un poème de Charles Baudelaire et bien d'autres.

Dans cette version primitive, Don Juan s'enfuit du palais de Naples après avoir séduit la duchesse Isabelle en se faisant passer pour son époux, Don Octavio. Son oncle, l'ambassadeur, l'aide à fuir par sentiment d'honneur et Don Juan prend alors le bateau pour l'Espagne. L'embarcation fait malheureusement naufrage et Don Juan est recueilli et soigné par Tisbée, une splendide jeune femme que Don Juan s'empresse de séduire, lui promettant de l'épouser. Il ne respecte pas sa promesse et l'abandonne, puis se rend à Séville où il continue ses méfaits. Le roi de Naples, ayant appris la supercherie de l'Espagnol, impose à Don Juan d'épouser Isabelle et de laisser la main de Dona Ana, sa promise, à Don Octavio, pour laver l'honneur de ces trois personnes. Cependant Don Juan s'aperçoit que Dona Ana a une liaison avec le Marquis et il refuse. Il continue alors de séduire les femmes, si bien qu'un jour, moqueur, il invite une statue à dîner. La statue accepte, à la plus grande surprise de Don Juan, et vient chez lui. Cependant, elle ne mange pas et lui propose un dîner le lendemain. Don Juan s'y rend et le dîner est infernal. Lorsqu'il veut s'éclipser, la statue lui attrape la main et l'emmène en enfer.

Traductions[modifier | modifier le code]

Le texte a bénéficié de plusieurs traductions en français :

  • Le séducteur de Séville ou le Convive de marbre, 1851, traduit de l'espagnol par Charles Potvin, Auguste Pagny libraire-éditeur
  • L'abuseur de Séville et l'invité de pierre, 1962, traduction et notes de Pierre Guenoun, collection bilingue Aubier-Montaigne,aris
  • Le Trompeur de Séville et l’Invité de pierre, 2012, traduit de l'espagnol, préfacé et annoté par Henri Larose, Gallimard, Collection Folio bilingue (n° 178)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :