eikon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

eikon
Image illustrative de l’article Eikon
Le bâtiment de eikon est une ancienne fabrique de pâtes nommée "La Timbale".
Généralités
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Coordonnées 46° 47′ 41″ nord, 7° 09′ 22″ est
Adresse Rte Wilhelm Kaiser 13
1700 Fribourg
Site internet http://www.eikon.ch
Cadre éducatif
Type École professionnelle
Formation Interactive Media Designer
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Fribourg (ville suisse)
(Voir situation sur carte : Fribourg (ville suisse))
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg
(Voir situation sur carte : canton de Fribourg)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Point carte.svg

eikon, anciennement école de multimédia et d'art de Fribourg (émaf), est une école en arts appliqués située sur l'ancien plateau industriel de Pérolles à Fribourg, en Suisse. C'est une école professionnelle qui permet notamment l'obtention du titre d'Interactive Media Designer CFC (IMD) et l'obtention d'un diplôme d'école après une formation préparatoire aux arts visuels et arts appliqués (PREPA).

Formation[modifier | modifier le code]

Eikon assume la formation professionnelle (CFC) d'Interactive Media Designer à plein-temps durant 3 ou 4 ans, selon le niveau initial de l'étudiant ou le nombre de stage à effectuer[1]. Les principales branches enseignées sont: le graphisme, la vidéo, l'animation graphique 2D et 3D, le son, les interfaces interactives et le développement web[1].

Eikon propose également une classe préparatoire (PREPA) d'une année qui développe les bases nécessaires aux formations en communication visuelle et arts appliqués[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'école privée Ceruleum s'installe à Fribourg en 1987 afin d'offrir un programme de formation préparatoire aux écoles d'art ou à l'apprentissage de métiers artistiques[2].

En 1997, à la suite d'une proposition d'extension, Ceruleum devient École de multimédia et d'art de Fribourg (émaf), sous la direction d'Alain Vögeli[3]. Société à responsabilité limitée, elle est une des premières écoles de Suisse à proposer la nouvelle formation de concepteur en multimédia[2].

Devenant société anonyme en 2002, elle déménage de la route des Arsenaux pour augmenter sa capacité d'accueil. L'émaf acquiert, puis rénove et transforme en 2004, le bâtiment dit La Timbale, situé à quelques centaines de mètres, rue Wilhelm-Kaiser 13, à Fribourg[3].

La structure, d'abord subventionnée, est rachetée par l'État de Fribourg au 1er septembre 2009[4],[2]. Toutes les formations sont alors reprises sous l'égide de l'école des métiers de Fribourg. L'Émaf devient alors eikon, mot grec signifiant icône, image.

Une nouvelle ordonnance de formation, celle d'Interactive Media Designer CFC remplace dès 2014 le règlement provisoire de Concepteur Multimédia CFC. L'eikon devient alors une école à part entière, dépendante de la Direction de l'économie (DEE) et du Service de la Formation Professionnelle (SFP).

L'école voit au fil des ans se construire de nombreuses collaborations avec des partenaires en Suisse comme à l'étranger, notamment avec le Festival Images, le Montreux Jazz Festival, le Festival international de films de Fribourg (FIFF), Fri Art, Art Basel, la Fabrica Benetton, etc.[5]

En février 2021, à la suite de l'affaire #balancetonprof[6] , trois enseignants et le directeur sont suspendus afin de permettre la tenue d'une enquête administrative ordonnée par la DEE[7]. Le 25 juin 2021, l'enquête administrative blanchit le directeur et un des enseignants suspendus[8] alors qu'une enquête pénale a été ouverte envers deux enseignants[9]. L'enquête administrative conclut à l’existence de certains comportements répréhensibles, qu'elle assimile à du harcèlement sexuel et qui sont constitutifs de fautes professionnelles graves[10]. Ces révélations ont entraîné la suspension du directeur de l'eikon, lequel a ensuite été mis hors de cause après une enquête administrative[11] ainsi que l'ouverture de procédures de renvoi à l'encontre de deux enseignants[8].

Situation[modifier | modifier le code]

Installée dans l'ancienne usine de pâtes « La Timbale », bâtiment industriel datant de 1904, eikon se situe dans l'un des quartiers étudiants de la ville, à proximité de la salle de concert Fri-Son, et différents instituts de l'Université de Fribourg, l'Institut Adolphe Merkle, la Haute École d'ingénierie et d'architecture de Fribourg (HEIA-FR), la Haute école de Gestion (HEG) ainsi que la Haute école de Santé.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « eikonEMF art et communication »
  2. a b et c [PDF] « MESSAGE No 104 du Conseil d’Etat au Grand Conseil accompagnant le projet de décret relatif à l’octroi d’un crédit d’engagement pour l’acquisition du bâtiment La Timbale et de ses équipements, actuellement propriété de la société Ecole de multimédia et d’art de Fribourg SA (EMAF) », sur www.fr.ch,
  3. a et b David Spring, « Directeur épicurien », L'Hebdo,‎ (lire en ligne)
  4. « Etat-EMAF : l'achat du bâtiment 'La Timbale' est en vue », sur www.fr.ch,
  5. « Eikon: journées portes ouvertes », sur cominmag.ch, (consulté le )
  6. « Trois professeurs accusés d'actes déplacés suspendus à l'école Eikon à Fribourg », sur rts.ch, (consulté le )
  7. « Des membres du corps enseignant de l'Eikon suspendus », sur www.laliberte.ch (consulté le )
  8. a et b « Harcèlement sexuel à l'eikon de Fribourg: le directeur démissionne », sur Blick, (consulté le ).
  9. « Fribourg - Deux enseignants de l’Eikon sous enquête pénale », sur 20 minutes, (consulté le )
  10. « Deux enseignants de l'Eikon emportés par la vague #Balancetonprof », sur www.laliberte.ch (consulté le )
  11. « Accusations de comportements répréhensibles à eikon : le Directeur et un enseignant mis hors de cause. Deux enseignants feront l’objet d’une procédure de résiliation des rapports de service », sur www.fr.ch (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]