Ehmedê Xanî

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ehmedê Xanî
Description de cette image, également commentée ci-après

Buste de Ehmedê Xanî (Souleimaniye).

Naissance 1650-1651
Hakkari (Empire ottoman)
Décès
Ağrı
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Kurde (Kurmandji)
Genres

Œuvres principales

  • Mem et Zîn
  • Eqîda îmanê
  • Nûbihara biçûkan
  • Eqîdeya îslamê
  • Erdê Xweda
  • Fî beyanî erkanî îslam'

Ehmedê Xanî, ou Ahmed Khani (1650-1707), était un écrivain, astronome, poète, clerc sunnite et philosophe kurde[1]. Il est né dans la tribu de Khani à Hakkari, province de l'actuelle Turquie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans ce qui était alors un émirat kurde autonome, la principauté de Hakkâri, il a déménagé à Bayezid dans la région de Ritkan et s'y est installé. Plus tard, il a commencé par enseigner le kurde (Kurmandji) au niveau de base. Khani avait de bonnes connaissances en langue kurde, arabe et persan. Il a écrit un vocabulaire arabo-kurde Nûbihara Biçûkan (Le Printemps des enfants) en 1683 pour aider les enfants dans leur processus d'apprentissage.

Son œuvre la plus importante est l'histoire d'amour classique kurde Mem et Zin (Mem û Zin) (1692) qui est considéré comme l'épopée de la littérature kurde. Il est considéré comme le premier Kurde qui a discuté de l'indépendance kurde[2], dans son Mem û Zin, un long poème de plus de 2 650 distiques. Il a également créé une bonne image de la vie kurde au XVIIe siècle dans ses œuvres.

Dans son ouvrage, le patriotisme kurde et la réalité kurde sont présents. Son intérêt nationaliste et de sensibilisation a été parmi les pionniers de son temps. Alors que les peuples du Moyen-Orient se définissaient d'abord par leur identité religieuse comme chrétiens ou musulmans plutôt que par leur origine ethnique, la proposition de Xanî a été circulant autour d'un Kurdistan indépendant. Le fait remarquable est que Xanî a vécu avant la montée du nationalisme moderne. Son travail comprend également un livre intitulé Eqîdeya Îmanê (Le Chemin de la foi), qui est en partie poème et en partie prose. Le livre explique les cinq piliers de la foi islamique. Il a été publié en 2000, en Suède.

Image actuelle[modifier | modifier le code]

En juin 2017, le gouvernement turc a dissous la municipalité de Doğubayazıt (province d'Ağrı), dirigée par le parti kurde DBP, et fait démolir une statue du poète érigée sur la place de la ville[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]