Egovarres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La péninsule ibérique vers 200 av. J.-C.

Les Egovarres étaient un petit peuple celte de la péninsule Ibérique, dont le territoire est localisé dans l’actuelle communauté autonome de Galice, à proximité de la ville de Lugo.

Protohistoire[modifier | modifier le code]

Les Egovarres sont notamment mentionnés dans l’Histoire naturelle de Pline au Ier siècle ap. J.-C. avec les Albiones, les Cibarques, les Jadons, les Arrotrèbes :

«  [1] Au promontoire des Pyrénées commence l'Espagne, plus étroite en cet endroit non seulement que la Gaule, mais aussi qu'elle-même dans le reste de son étendue : là, en effet, d'un côté l'Océan, de l'autre la mer Ibérienne, la rétrécissent, comme nous l'avons dit (III, 4, 7), énormément. Une chaîne des Pyrénées, pénétrant en Espagne dans la direction du lever équinoxial au coucher d'hiver, la divise en deux parties, l'une au nord plus petite, l'autre au midi. La côte qui se présente la première dans l'ordre que nous suivons est celle de l'Espagne Citérieure ou Tarraconaise. À partir des Pyrénées le long de l'Océan, les bois des Vascons, Olarso, les villes des Vardules, Morosgi, Menosca, Vesperies, le port des Amanes, où est maintenant Flaviobriga, colonie ; la région des Cantabres avec neuf cités ;

[2] le fleuve Sanda ; le port de Victoria des Juliobrigiens ; à 40 000 pas de ce lieu, les sources de l'Ebre, le port Blendium ; les Orgénomesques des Cantabres, avec leur port Vereasueca ; la région des Astures, la ville Noega ; dans une péninsule, les Paesiques ; puis, du ressort de Lugo, à partir du fleuve Navia, les Albions, les Cibarques, les Egovarres, surnommés Namariniens, les Jadons, les Arrotrèbes, le promontoire Celtique ; les fleuves Florius et Nelo. »

— Pline l’Ancien, Histoire naturelle, Livre IV, 34, 1-2.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Wikisource