Église Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Sainte-Anne.

Église Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles
Image illustrative de l’article Église Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Paris
Début de la construction 1894
Fin des travaux 1912
Style dominant romano-byzantin
Protection  Inscrit MH (2018)
Site web www.paroissesainteanne-paris.frVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Arrondissement 13e arrondissement
Coordonnées 48° 49′ 34″ nord, 2° 21′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles

Géolocalisation sur la carte : 13e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 13e arrondissement de Paris)
Église Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Église Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles

Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles (anciennement Sainte-Anne de la Maison-Blanche) est une église située dans le 13e arrondissement de Paris, dans le quartier de la Butte-aux-Cailles, au croisement des rues de Tolbiac et Bobillot.

Sa construction, au tournant des XIXe et XXe siècles, est contemporaine de l'extension de Paris et de la séparation de l'Église et de l'État.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une chapelle (Saint-Marcel de la Maison-Blanche) existait dans le quartier vers 1840. Elle devient la chapelle Bréa après 1848, en souvenir du général Jean Baptiste Fidèle Bréa, mort au cours des journées de juin 1848. Mais elle se révèle trop petite pour un quartier alors en forte croissance démographique.

C'est en 1892 que le terrain de l'actuelle église est acquis grâce au don du terrain par le conseiller de Paris Jules Nolleval et sa femme. Les travaux débutent en août 1894, et avancent lentement, faute de moyens. Elle est consacrée en avril 1896, mais les travaux étaient loin d'être terminés. Néanmoins, l'ancienne chapelle Bréa est détruite en 1897.

La façade définitive a été construite à partir de 1898, grâce à un don de la famille des chocolatiers Lombart, ce qui lui vaudra son surnom de « façade chocolat ». Les tours et les cloches ont été terminées en 1900 pour l'exposition universelle de 1900.

Lors de la séparation des Églises et de l'État en 1905, l'église devient propriété de la Ville de Paris alors qu'elle n'est pas totalement terminée, ce qui pose le problème du financement de la suite des travaux.

Le , l'église enfin terminée est consacrée par Mgr Amette.

En 1938, l'église se pare de vitraux colorés des ateliers Mauméjean.

L'église est inscrite en juin 2018 au titre des monuments historiques[1]

Description[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

L'église de style romano-byzantin, œuvre de l'architecte Prosper Bobin, construite sur le remblai de couverture de la Bièvre, est en fait une construction sur pilotis. Il y en a 71, allant chercher le soubassement rocheux à des profondeurs de 16 à 22 mètres.

Les deux tours s'élèvent à 55 mètres. Elles furent appelées Jules et Honorine, du nom des donateurs ayant permis leur construction, M. et Mme Lombart.

Vues extérieures de l'église

Intérieur[modifier | modifier le code]

Orgue de tribune.

Les mosaïques et les vitraux sont de Charles Mauméjean.

L'église possède un orgue de tribune placé en hauteur au-dessus des entrées principales.

Accès[modifier | modifier le code]

L'église est accessible par la ligne (M)(7) aux stations Tolbiac et Place d'Italie (cette dernière est également desservie par les lignes de métro (M)(5) et (M)(6)) et par les lignes de bus 57 62 et 67 à la station Bobillot-Tolbiac.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles, son histoire, son sanctuaire, son quartier, livret édité par l'église, 2004.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]