Effondrement du pont Francis-Scott-Key

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Effondrement du pont Francis-Scott-Key
Image illustrative de l’article Effondrement du pont Francis-Scott-Key
Un morceau du pont effondré sur le cargo après la collision.
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeEffondrement d’un pont
CausesCollision
SitePont Francis-Scott-Key
Coordonnées 39° 13′ nord, 76° 32′ ouest
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilPorte-conteneurs
CompagnieSynergy Maritime Group (Propriétaire du bateau), Maersk (propriétaire de la cargaison)[1]
Morts2 (confirmés)
Portés disparus4 (présumés morts)
Blessés1
Survivants2

Carte

L'effondrement du pont Francis-Scott-Key est un accident maritime survenu le à la suite de la collision du porte-conteneurs Dali avec une des piles du pont en acier.

Déroulement de l'accident[modifier | modifier le code]

Le Dali en 2018.

Dans la nuit du 25 au à h 28 min 50 s EDT, le pont est percuté par le navire porte-conteneurs Dali, de 300 mètres de long et 48 mètres de large. Le navire affrété par le danois Maersk bat pavillon singapourien. En partance de Baltimore, il a pour destination Colombo au Sri Lanka[2].

Alors que le Dali vient de quitter le port de Baltimore sous les ordres d'un pilote de port, le navire subit une avarie électrique entraînant la perte de la propulsion et de la manœuvrabilité[3]. Désemparé, le navire heurte une des piles en béton du pont Francis-Scott-Key, ce qui provoque l'effondrement de l'ouvrage en quelques secondes[4],[5],[2],[6],[7].

La pile percutée par le navire est l'appui en rive droite du tablier suspendu qui, privé de ce support, s'affaisse et se brise en plusieurs endroits. La section du tablier en rive gauche s'effondre à son tour. Des parties de la structure métallique restent visibles au-dessus du niveau de l'eau et l'une d'elles repose sur la proue du navire.

Image panoramique
Le pont Francis Scott Key en 2017
Voir le fichier

L'équipage a le temps de prévenir les autorités de l'imminence de l'accident qui ordonnent la fermeture immédiate des accès au pont. En revanche, il y a huit ouvriers sur un chantier d'entretien de la chaussée[8],[9],[10].


Schéma du point d'impact et des parties effondrées du pont Francis-Scott-Key. L'ouvrage est vu de l'aval et la rive droite est donc à gauche.
Le Dali et les restes du pont au lendemain de l'accident.
Restes du pont effondrés sur le Dali au lendemain de l'accident.

Victimes[modifier | modifier le code]

Sur le chantier d’entretien de la chaussée, deux des huit ouvriers sont secourus rapidement, dont l'un est dans un état grave. Les six autres sont portés disparus[9],[10]. Il n'y a aucune victime à bord du navire.

Le 27 mars au soir, des plongeurs retrouvent les corps de deux des six ouvriers à bord de leur véhicule, à plus de sept mètres de profondeur, le corps d'une autre victime est repêché le 5 avril[11]. Selon le vice-amiral des gardes-côtes Shannon Gilreath, en raison de la basse température de l'eau, il n'y a plus d'espoir de retrouver en vie les autres disparus[8],[12]. Les conditions de visibilité sous l'eau sont extrêmement médiocres (30 à 60 centimètres), rendant les plongées dangereuses (courants marins, débris métalliques…), et les recherches sont interrompues[10].

Conséquences économiques[modifier | modifier le code]

L'accident provoque l'arrêt de l'activité du port de Baltimore, l'un des ports les plus fréquentés et le neuvième des États-Unis en volume et en valeur pour les marchandises internationales manutentionnées[13]. Sept navires marchands y sont bloqués[14].

En 2023, 1,1 million de conteneurs passent par le port, ce qui représente environ 52 millions de tonnes de marchandises du monde entier, pour une valeur totale de plus de 80 milliards de dollars. Plus de 15 000 emplois dépendent directement du port de Baltimore et près de 140 000, indirectement[15].

À cause du blocage, l’indemnisation que devront verser les compagnies d'assurance pourrait être « la plus élevée jamais versée dans le transport maritime »[10].

Suites[modifier | modifier le code]

Pour l'État du Maryland, il est urgent de rétablir l'accès au port ainsi que le franchissement autoroutier de l'estuaire du Patapsco. La « plus grande grue de la côte Est » est acheminée par Corps du génie de l'armée des États-Unis pour dégager les ruines de la structure qui devra préalablement être découpée[10]. Un couloir de navigation temporaire est créé[16].

Les coûts de la reconstruction seront assurés en totalité par l'état fédéral, souhaite le président Joe Biden[8]. Une première enveloppe de 60 millions de dollars est versée par le ministère des transports[10].

Le Conseil national de la sécurité des transports (National Transportation Safety Board), une agence indépendante gouvernementale, saisit l'enregistreur de route du navire pour les besoins de l'enquête[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maersk : Le Navire "Dali", Exploité Par La Société D'affrètement Synergy... », sur zonebourse.com, (consulté le ).
  2. a et b (en) Ashifa Kassam et Chris Michael, « Baltimore bridge collapse: at least six missing as Biden laments ‘terrible accident’ », sur The Guardian, (consulté le ).
  3. Caroline Britz, « Baltimore : dramatique accident avec l'effondrement d'un pont percuté par un porte-conteneurs » Accès payant, sur Mer et Marine, (consulté le ).
  4. AFP, « Baltimore : un pont s’effondre après avoir été percuté par un navire », sur Le Monde, (consulté le ).
  5. (en) Lea Skene, « Cargo ship hits Baltimore's Key Bridge, bringing it down. At least 7 people believed to be in water », sur AP News, (consulté le ).
  6. (en-US) Brian Dakss, Kerry Breen et S. Dev, « Francis Scott Key Bridge in Baltimore collapses after column hit by large ship; cars, perhaps people in water », sur CBS News, (consulté le ).
  7. « Les images de l’effondrement dramatique du pont de Baltimore, aux États-Unis », sur Paris-Match, (consulté le ).
  8. a b et c AFP, « A Baltimore, les corps de deux ouvriers retrouvés dans le fleuve Patapsco après l’effondrement du pont », sur Le Monde, (consulté le ).
  9. a et b M.Lo. et AFP, « Pont effondré à Baltimore : qui sont les « héros » ayant « sauvé des vies » félicités par les autorités ? », sur Le Parisien, (consulté le ).
  10. a b c d e et f AFP, « A Baltimore, une grue déployée pour dégager les débris du pont effondré », sur Le Monde, (consulté le ).
  11. (en-GB) « Baltimore bridge victims remembered as fathers, brothers, immigrants », (consulté le )
  12. AFP, « Pont effondré à Baltimore après la collision d’un cargo : deux corps ont été repêchés », sur Libération, (consulté le ).
  13. Julie Chabanas et Daniel Avis, « L’effondrement du pont à Baltimore bloque l’un des ports les plus fréquentés des États-Unis », sur Le Devoir, (consulté le ).
  14. Thibaud Teillard, « Le port de Baltimore devenu inaccessible, sept navires pris dans la nasse » Accès payant, sur Le Marin, .
  15. « Effondrement d’un pont à Baltimore : quelles conséquences pour l’économie locale ? », sur L'Express, (consulté le ).
  16. AFP, « Pont effondré de Baltimore: un premier couloir de navigation ouvert à travers les décombres », sur Le Figaro, (consulté le ).
  17. Caroline Britz, « Baltimore : les recherches se poursuivent et l'enquête démarre » Accès payant, sur Mer et Marine, (consulté le ).