Effondrement du grand magasin Sampoong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Effondrement du grand magasin Sampoong
삼풍백화점 붕괴 사고
Image illustrative de l'article Effondrement du grand magasin Sampoong
Généralités
Type Effondrement de bâtiment
Localisation Drapeau de la Corée du Sud Séoul, Corée du Sud
Coordonnées 37° 29′ 56″ Nord, 127° 00′ 47″ Est
Date

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
Effondrement du grand magasin Sampoong삼풍백화점 붕괴 사고

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

(Voir situation sur carte : Corée du Sud)
Effondrement du grand magasin Sampoong삼풍백화점 붕괴 사고

L'effondrement du grand magasin Sampoong (삼풍백화점 붕괴 사고) est une catastrophe survenue le à Séoul en Corée du Sud à la suite de défauts de construction. Le lourd bilan s'élève à 502 morts et 937 blessés, ce qui en fait le pire désastre de l'histoire du pays en temps de paix mais également parmi les effondrements de bâtiments jusqu'aux attentats du 11 septembre 2001 et parmi les effondrements non liés au terrorisme jusqu'à l'effondrement du Rana Plaza au Bangladesh.

Construction[modifier | modifier le code]

La construction du bâtiment débute en 1987. Il est situé dans l'arrondissement de Seocho-gu, sur le site d'une ancienne décharge. Sampoong prévoit d'édifier un immeuble de bureaux, comportant quatre étages, plus quatre niveaux en sous-sol. La construction est confiée à la société Woosung[1].

Durant les travaux, le propriétaire de Sampoong, Lee Joon, propose l'ajout d'un cinquième étage, idée à laquelle s'oppose Woosung Construction, qui a déjà bâti les fondations et les niveaux en sous-sol. L'entreprise est alors remplacée par la branche construction de la société Sampoong. Le bâtiment, qui est constitué de deux ailes reliées par un atrium, voit sa destination modifiée. Son propriétaire décide de le transformer en grand magasin, dont le cinquième étage doit abriter huit restaurants[1].

Ouverture[modifier | modifier le code]

Le grand magasin Sampoong ouvre ses portes en décembre 1989 et reçoit le public durant plus de cinq ans. Il devient un lieu à la mode fréquenté par les familles des hommes d'affaires et des politiciens séoulites[2]. Au milieu des années 1990, il emploie 1 000 personnes, accueille 40 000 clients par jour, et son chiffre d'affaires quotidien dépasse les 500 000 dollars. En 1995, quelques semaines avant son effondrement, le bâtiment passe avec succès une inspection de sécurité[1].

Effondrement[modifier | modifier le code]

Vue du bâtiment peu après l'effondrement. Hormis la tour à gauche de l'image, l'ensemble de l'aile sud s'est écroulée. Un hélicoptère de secours survole le site.

Le 29 juin 1995 à 17h52 heure locale, le grand magasin Sampoong s'écroule. Environ 1 500 personnes sont coincées sous les décombres. Le bilan de l'effondrement s'élève à 502 morts et 937 blessés parmi les clients et employés[2],[3].

L'enquête démontrera le non-respect par les entreprises de construction des plans des architectes, notamment le diamètre des piliers de soutien ramené de 80 cm à 60 cm faisant chuter le nombre des barres d'acier internes de renfort de 16 à 8 diminuant ainsi de 50 % leur résistance mécanique. Le facteur déterminant serait le déplacement sur roulettes de plusieurs unités de climatisation de plusieurs tonnes chacune sur le toit du bâtiment fragilisant la structure de la dalle béton, le facteur déclenchant les fortes vibrations engendrées par leur fonctionnement le jour même de la catastrophe[4].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Équipes de secours sur le site de la catastrophe.

Réaction générale et réévaluation nationale des grands bâtiments[modifier | modifier le code]

La catastrophe choque profondément le public et des manifestations de rues ont lieu pendant des mois. Les normes de sécurité des projets construits en Corée du Sud durant le boom économique des années 1980 et 1990 deviennent sujettes à inquiétude et de nouvelles règles de sécurité sont étudiées. L'incident met également à jour le haut niveau de corruption parmi les fonctionnaires de la ville qui acceptent des pots-de-vin pour ne pas se montrer tatillons sur les normes de sécurité.

Survivants notables[modifier | modifier le code]

  • Shin Jeong-ah (en) (신정아, femme de 23 ans), secourue après huit heures[5]
  • Choe Myeong Seok (최명석, homme de 20 ans), secouru après 11 jours (230 heures)
  • Yoo Ji Hwan (유지환, femme de 18 ans), secourue après 13 jours (285 heures)
  • Park Seung Hyun (박승현, femme de 19 ans), secourue après 17 jours (377 heures)[6],[7]

Le site aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Les parties du bâtiment qui ne se sont pas effondrées sont démolies peu après la catastrophe, et le site reste vacant jusqu'en 2000 quand commence la construction d'un complexe d'appartements luxueux, achevé en 2004[8].

Mémorial[modifier | modifier le code]

Monument en mémoire de la catastrophe.

La « Forêt des citoyens de Yangjae (en) » est une sculpture érigée en mémoire de la catastrophe.

Documentaires télévisés[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Norbert J. Delatte, Beyond failure : forensic case studies for civil engineers, ASCE Publications, , 407 p. (ISBN 9780784409732, lire en ligne), p. 352-357
  2. a et b (en) « Collapse of Sampoong Department Store » (version du 14 mars 2007 sur l'Internet Archive)
  3. (en) Park Hye-min, « Lee Joon, 81, convicted in Sampoong deaths », JoongAng Daily,‎
  4. La minute de vérité : l'effondrement du magasin Sampoong à Séoul
  5. Seo Dong-shin, "Biennale Director Sacked for Academic Forgery", The Korea TimesJuly 12, 2007. Retrieved on March 31, 2008.
  6. (ko) Dong-A Ilbo, « 삼풍백화점 참사 10년...당시 생존자 최명석씨 (Sampoong Department Store disaster, 10 years later - survivors) », Naver,‎ (lire en ligne)
  7. (ko) Yeonhap News, « 역대 국내 대형 매몰사고와 구조사례는 (Rescue cases in Korea for burying accident) », Naver,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Emporis GmbH, « Daesang Acrovista », emporis.com