Effet de richesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En économie, l'effet de richesse renvoie à une propension à dépenser de manière proportionnellement plus importante au fur et à mesure que le patrimoine augmente : autrement dit, lorsque la richesse des ménages s'accroît, la consommation augmente encore plus rapidement.

L'étude des effets de richesse est particulièrement pertinente dans les économies où les actifs des ménages sont fortement financiarisés. Ainsi, aux États-Unis où une large part du patrimoine des ménages est composé d'actions, l'évolution boursière conditionne souvent cet effet de richesse[1]. De même, le développement exceptionnel des marchés financiers dans les années 1990 explique en grande partie la permanence de la consommation américaine au cours de cette période[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Andréani, L'Amérique et nous, Odile Jacob, 2000, (ISBN 9782738108852), p. 217
  2. Frederic Mishkin, Monnaie, banque et marchés financiers, Pearson Education France, 2010, (ISBN 9782744074547), p. 835

Liens externes[modifier | modifier le code]