Effet antabuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'effet antabuse se caractérise par différents symptômes : rougissements, bouffée vasomotrice, vasodilatation, céphalée (pulsatile), nausée, vomissement, tachycardie, dyspnée, hyper-sudation, vertige, étourdissement, vision floue, malaise, lipothymie, modification de l'électrocardiogramme, douleur thoracique, confusion mentale et ataxie. Le nom de l'effet vient du nom commercial américain du disulfirame, Antabuse.

Apparition de l'effet antabuse[modifier | modifier le code]

Il est provoqué par l'absorption concomitante d'alcool et de certaines substances médicamenteuses, en particulier le disulfirame et le métronidazole. La consommation de certaines espèces de coprins (notamment le Coprin noir d'encre) peut également provoquer l'effet antabuse.

Cet effet peut toutefois être recherché dans le cadre du traitement de l'alcoolisme chronique afin d'associer une sensation de dégoût à l'absorption d'alcool.

Fonctionnement biochimique[modifier | modifier le code]

Physiologiquement, l'éthanol est transformé in vivo en éthanal (acétaldéhyde) à son tour transformé en acide acétique. La substance provoquant l'effet antabuse agit sur le foie pour empêcher la conversion de l'éthanal en acide acétique par l'aldéhyde déshydrogénase (ALDH). Il y a alors une accumulation d'éthanal, toxique pour l'organisme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]