Effet Matthieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Effet Matthieu
Nature
Terme (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sous classe
Phénomène social (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nommé en référence à

L'effet Matthieu (Matthew Effect) désigne, en sociologie des sciences, les mécanismes par lesquels les scientifiques, les établissements d'enseignement supérieur et les entreprises les plus reconnus tendent à entretenir leur domination dans le monde de la recherche et de l'innovation technologique.

Origine[modifier | modifier le code]

Le terme est dû au sociologue américain Robert King Merton[1]. Cette appellation fait référence à une phrase de l'Évangile selon Matthieu : « Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. »[2].

Autres domaines d'application[modifier | modifier le code]

D'autres chercheurs ont par la suite réutilisé la formule d'effet Matthieu dans d'autres contextes, notamment dans des études montrant pourquoi, lors d'un processus d'apprentissage, les meilleurs tendent à accroître leur avance.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Robert K. Merton, « The Matthew Effect », Science, vol. 159, n° 3810, 1968, p. 56-63.
  2. Mt 13:12, traduction de L. Segond

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert K. Merton, « The Matthew Effect », Science, vol. 159, no 3810, 1968, pp. 56-63 [PDF] [lire en ligne].
  • (en) Herbert J. Walberg et Siow-Ling Tsai, « Matthew Effects in Education », American Educational Research Journal, vol. 20, no 3, 1983, pp. 359-373 [PDF] [lire en ligne].
  • Margaret W. Rossiter, « L’effet Matthieu Mathilda en sciences », Les Cahiers du CEDREF, 11, 2003 [lire en ligne]
  • W. McLaughlin et S. Miller, « Félix Tisserand et l'effet Matthieu posthume », Pour la Science, no 21, - , pp. 24-27 [PDF] [lire en ligne].
  • (en) Keith E. Stanovich, « Matthew Effects in Reading: Some Consequences of Individual Differences in the Acquisition of Literacy », Reading Research Quarterly 1986, 21 (4), 360–407. [lire en ligne] [PDF]