Effet Barnett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la physique de la matière condensée
Cet article est une ébauche concernant la physique de la matière condensée.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'effet Barnett est l'effet physique selon lequel un corps magnétique mis en rotation autour d'un de ses axes acquiert un moment magnétique dirigé selon cet axe de rotation[1]. Ce moment magnétique est donné par la relation

M=\chi \omega / \gamma \ ,

avec γ = rapport gyromagnétique de la matière

et χ = susceptibilité magnétique.

La magnétisation se produit parallèlement à l'axe de rotation. C'est S. J. Barnett qui l'a décrite pour la première fois en 1915. Barnett était motivé par la description de l'effet Einstein-de Haas, qui montre que la magnétisation d'un électro-aimant peut induire une rotation mécanique. Il effectua ses recherches sur l'effet opposé, c'est-à-dire un électro-aimant en rotation qui change de magnétisation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Cold Universe (2003), p. 276

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) S. J. Barnett, « Magnetization by Rotation », Physical Review, vol. 6,‎ 1915, p. 239–270 (lire en ligne)
  • (en) S. J. Barnett, « Gyromagnetic and Electron-Inertia Effects », Review of Modern Physics, vol. 7,‎ 1935, p. 129-166 (lire en ligne)
  • (en) B. T. Draine et Andrew W. Blain, F. Combes, D. Pfenniger, Yves Revaz, The Cold Universe, Springer,‎ (ISBN 354040838X, lire en ligne), chap. 7.3 (« Barnett effect »), p. 276

Liens internes[modifier | modifier le code]