Effet (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Effet (homonymie).
Exemple de différents effets de réverbération

Dans le domaine de la musique et de la sonorisation, les effets sont des outils dont le rôle est le traitement du signal sonore.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Effets pour guitare électrique sous forme de pédales.
Effets de studio sous forme de rack

Un effet désigne un dispositif électronique qui modifie les propriétés du son, d'un instrument ou d'une voix pour lui donner une propriété particulière et améliorer son rendu (accentuation, chaleur, présence, suppression des bruits parasites).

Pour le musicien sur scène, ils se présentent souvent sous la forme compacte de pédales d'effets à brancher entre l'instrument et l'amplification. En sonorisation, et dans les studios d'enregistrement, ils se présentent sous forme de racks.

Ils sont nombreux et se répartissent en plusieurs grandes familles :

Les effets dynamiques[modifier | modifier le code]

Construits (en analogique) autour de VCA, ils ont une action sur la dynamique des sources et sont généralement insérés dans les tranches d'une console :

  • L'Expander (Augmente la dynamique d'un signal en diminuant les niveaux faibles ou en amplifiant les niveaux forts voir les deux);
  • Le Noise gate (coupure du son en dessous d’un certain niveau, utile pour diminuer le souffle en coupant le micro du chanteur lorsqu’un chanteur lorsqu'il ne chante pas) ;
  • Le compresseur (réduction des écarts de dynamique, permet de faire sortir/rentrer des instruments dans le mix) ;
  • Le limiteur (permet de protéger les amplis/enceintes) ;
  • Le dé-esseur (de l'anglais de-essing (en). Il s'agit d'un compresseur associé à un égaliseur. Il permet de diminuer les sifflantes tout en préservant le son).

Les effets temporels[modifier | modifier le code]

Les effets temporels sont basés sur des delays simples ou combinés. Ils sont généralement employés sur les bus auxiliaires postfader.

  • Le delay (permet de répéter un signal, très utile pour la spatialisation du son) ;
  • La réverbération/écho (pour donner du corps à la source sonore et lui donner artificiellement une place dans le plan sonore proche/éloigné) ;
  • Les Chorus / Flanger / Phaser (effets de delays combinés à des déphasages. Utilisés généralement pour grossir les sons des guitares ou sur les cymbales) ;
  • La ligne à retard (permet de combler les retards induits par la distance séparant les haut-parleurs) ;

Les filtres[modifier | modifier le code]

Ces effets se basent sur un filtrage fréquentiel (passe-bas, passe-haut, passe-bande, coupe-bande).

  • Le Wah-wah ou l'auto-wah (permet d'ajouter de l'expression à des phrases musicales)
  • Le crossover (permet de séparer les aigus/médiums/graves d’un son pour attaquer ensuite les amplis et les enceintes individuellement) ;
  • L’égaliseur (modification du spectre d’un son, suppression des principaux larsens) ;
  • Le larsen-killer (permet de supprimer automatiquement un larsen sans dénaturer le son).

Les distortions[modifier | modifier le code]

Les distorsions permettent de changer le caractère du son et peuvent être dosés de manière variables pour obtenir des résultats différents.

  • Le fuzz, ou l'overdrive (permet de saturer le son au point de ne plus le reconnaître)
  • L’enhancer (légère distorsion permettant de redonner des harmoniques à un son jugé pauvre, crée artificiellement des harmoniques en distorsionnant certaines fréquences choisies, et en jouant subtilement sur des déphasages) ;

Les transposeurs[modifier | modifier le code]

La post-production[modifier | modifier le code]

Ces effets ne peuvent pas être utilisé sur scène, mais sont possible en studio.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]