Edward Killy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Edward Killy
Nom de naissance Edward Arthur Killy
Naissance
Connecticut, États-Unis d'Amérique
Nationalité Américain
Décès (à 78 ans)
Orange County, Californie, États-Unis d'Amérique
Profession Réalisateur, producteur

Edward Killy (1903-1981) était un réalisateur américain et un producteur de cinéma et de télévision. Au cours de ses 30 ans de carrière, il a travaillé sur plus de 75 films et émissions de télévision.

Vie et carrière[modifier | modifier le code]

Killy est né le 26 janvier 1903 dans le Connecticut. Il est entré dans l'industrie cinématographique en tant qu'assistant-réalisateur chez RKO Pictures, son premier film étant la comédie musicale de 1931, Caught Plastered ", réalisé par William Seiter et mettant en vedette Bert Wheeler et Robert Woolsey[1]. Durant les cinq années suivantes, il a collaboré sur une douzaine de films dont certains sont remarquables. EN 1932, il était l'un des deux assistants de George Cukor sur le film What Price Hollywood? avec Constance Bennett et Lowell Sherman[2]. En 1933, il était l'assistant de Dorothy Arzner pour le film La Phalène d'argent avec Katharine Hepburn dans son premier rôle[3]. Il a par la suite travaillé avec Hepburn sur deux autres films en 1933 Morning Glory[4], et Les Quatre Filles du docteur March[5]. Cette année là, il a de nouveau assisté Seiter sur une autre comédie de Wheeler & Woolsey, Diplomaniacs[6], et a également été l'un des trois assistants de Thornton Freeland pour la comédie musicale Carioca avec la première apparition de Fred Astaire et Ginger Rogers[7]. L'année suivante, Killy a assisté Philip Moeller sur le film dramatique Le Temps de l'innocence, la première version parlante du roman avec Irene Dunne et John Boles[8]. Il travaillera de nouveau avec Hepburn, comme assistant de Richard Wallace sur The Little Minister[9]. C'est durant le tournage de ce film que Killy a eu un pic de notorité devenant un des assistants réalisateurs préférés. Alors qu'Hepburn refusait de prendre sa place sur le plateau, il lui aurait dit "Montez sur le plateau avant d'être renvoyé à New York pour faire un autre 'Lake'."[10]

En 1935 Killy sera intégré au groupe de jeunes réalisateurs créé par RKO[11]. Son premier film Freckles a été co-réalisé avec William Hamilton en 1935, il était basé sur un roman de 1904 du même nom[12]. Les deux ont par la suite collaboré de nouveau sur Seven Keys to Baldpate avec Gene Raymond et Margaret Callahan[13]. Ils vont ensuite réaliser deux autres films avant que Killy ne réalise son premier film en tant qu'unique réalisateur en 1936 avec Second Wife avec Gertrude Michael et Walter Abel[14]. Durant les dix années suivantes, il dirigera 20 autres films, la plupart étant des westerns, et deviendra le réalisateur des westerns de Tim Holt[15]. Parmi les collaborations mémorables entre Killy et Holt The Fargo Kid (1940), Wagon Train (1940), Along the Rio Grande (1941), and Land of the Open Range (1942)[16],[17],[18],[19]. Dans le milieu des années 40, un jeune acteur, Robert Mitchum a signé un contrat de sept ans avec RKO, avec l'intention de faire des westerns basés sur les livres de Zane Grey[20]. Killy was assigned the first of these films, 1944's Nevada (film, 1944) (en)[style à revoir][21]. IL a également dirigé Mitchum dans d'autres adaptations de Grey en 1945 West of the Pecos qui fut aussi le dernier film de Killy en tant que réalisateur[22].

Même après être devenu réalisateur et producteur, Killy fût l'un des seuls à continuer en tant qu'assistant réalisateur. Comme assistant, il a travaillé dans de nombreux films comme :Roberta réalisé par Seiter, et avec Irene Dunne, Fred Astaire, Ginger Rogers, et Randolph Scott[23]; Encore avec Hepburn dans Cœurs brisés' (1935), sous la direction de George Stevens[24]; le classique film de guerre Gunga Din, dirigé également par Stevens, et avec Cary Grant, Victor McLaglen, et Douglas Fairbanks Jr.[25]; Quasimodo (1939), avec pour réalisateur William Dieterle, et comme acteurs Charles Laughton dans le rôle de Quasimodo et Maureen O'Hara dans le rôle Esmeralda[26]; Primrose Path de Gregory La Cava avec Ginger Rogers et Joel McCrea[27]; Bombardier (1943), réalisé par Richard Wallace, avec Pat O'Brien et Randolph Scott[28]; La comédie romantique Bride by Mistake réalisée en 1944 par Wallace, avec Alan Marshal et Laraine Day[29]; Suzanne découche (1954), une comédie romantique réalisée par Frank Tashlin avec Debbie Reynolds et Dick Powell dans son dernier rôle[30]; et Le Conquérant produit par Howard Hughes et réalisé par Dick Powell, avec John Wayne[31].

De la fin des années 40, jusqu'au années 50, Killy a occasionnellement travaillé comme directeur de production sur des films tels que : Ciel rouge, Ça commence à Vera Cruz, Un si doux visage, Les espions s'amusent, and All Mine to Give.

Killy s'est marié avec Pauline Watkins et restera marié jusqu'à sa mort en 1981. Ensemble, ils ont adopté leur fille Audrey K. Killy dans les années 30. Killy est mort le 2 juin 1981 à Orange County en Californie.

Filmographie[modifier | modifier le code]

(Per AFI database)[32],[33]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Caught Plastered: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  2. « What Price Hollywood?: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  3. « Christopher Strong: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  4. « Morning Glory: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  5. « Little Women: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  6. « Diplomaniacs: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  7. « Flying Down to Rio: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  8. « The Age of Innocence: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  9. « The Little Minister: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  10. Jimmie Fidler, « Jimmie Fidler in Hollywood », Santa Ana Register,‎ , p. 24 (lire en ligne) Libre accès
  11. Jimmie Fidler, « Raymond Refuses to Darken Lucille Ball's Bright Future », The Salt Lake Tribune,‎ , p. 15 (lire en ligne) Libre accès
  12. « Freckles: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  13. « Seven Keys to Baldpate: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  14. « Second Wife: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  15. Hal Erickson, « Edward Killy, biography », AllMovie (consulté le 3 septembre 2015)
  16. « The Fargo Kid: Abbreviated View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  17. « Wagon Train: Abbreviated View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  18. « Along the Rio Grande: Abbreviated View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  19. « Land of the Open Range: Abbreviated View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  20. « Robert Mitchum, Biography », Turner Classic Movies (consulté le 3 septembre 2015)
  21. « Nevada: Abbreviated View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  22. « West of the Pecos: Abbreviated View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  23. « Roberta: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  24. « Alice Adams: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  25. « Gunga Din: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  26. « The Hunchback of Notre Dame: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  27. « Primrose Path: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  28. « Bombardier: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  29. « Bride by Mistake: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  30. « Susan Slept Here: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  31. « The Conqueror: Detail View », American Film Institute (consulté le 3 septembre 2015)
  32. « Edward Killy filmography », American Film Institute (consulté le 5 septembre 2015)
  33. « Edward Killey filmography », American Film Institute (consulté le 5 septembre 2015)