Edward Kamau Brathwaite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Brathwaite.
Kamau Brathwaite
Braithwaite camau.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
BarbadeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Edward Kamau BrathwaiteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Liste détaillée
Titre honorifique
L'honorable

Edward Kamau Brathwaite, né Lawson Edward Brathwaite le à Bridgetown (Barbade) et mort le à la Barbade[1], est un poète et un universitaire barbadien, considéré comme une des grandes voix de la littérature caribéenne[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Edward Kamau Brathwaite est né Lawson Edward Brathwaite à Bridgetown. Il est le fils de Hilton, un employé d’entrepôt, et Beryl (née Gill), une pianiste talentueuse et l’une des premières femmes noires à être employé comme commis à Bridgetown[3]. Titulaire d'un doctorat de l'université du Sussex (1968) sur The Development of Creole Society in Jamaica, Edward Kamau Brathwaite enseigne la littérature comparée à l'université de New York.

Il est l'auteur de nombreux recueils dont The Arrivants: A New World Trilogy, qui regroupe trois volumes publiés antérieurement : Rights of Passage (1967), Masks (1968) et Islands (1969).

Son œuvre a été récompensée par de prestigieux prix, comme le Neustadt International Prize for Literature[4] en 1994, la médaille Musgrave[5] en 2006, le Griffin Poetry Prize en 2006 pour son recueil Born to Slow Horses, le Prix Casa de las Américas en 2011 et la médaille Robert Frost en 2015.

Son recueil RevHaïti a été publié en français par la maison d'édition Mémoire d'encrier[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Noted Barbadian poet and historian Brathwaite dies », sur jamaicaobserver.com, 4 janvier 2020
  2. « RevHaïti de Kamau Brathwaite », www.critiqueslibres.com, 2014
  3. (en) Lyn Innes, « Edward Kamau Brathwaite obituary », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 6 février 2020).
  4. (en) « 1994 – Kamau Brathwaite », site du Prix Neustadt
  5. (en) « Brathwaite gets Musgrave gold», Jamaica Gleaner, 5 octobre 2006
  6. « Kamau Brathwaite », sur memoiredencrier.com

Liens externes[modifier | modifier le code]