Edupunk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Edupunk est une méthode d'enseignement et d'apprentissage. Cette méthode se définit comme une approche de l'enseignement qui évite les outils traditionnels tels que PowerPoint et le tableau noir, et vise plutôt à amener l'attitude rebelle et le comportement Do it yourself des groupes punks des années 1970, au sein même de la classe[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce néologisme a été utilisé pour la première fois le 25 mai 2008 par un bloggeur du nom de Jim Groom[2], qui fit la couverture moins d'une semaine plus tard du Chronicle of Higher Education (en). Stephen Downes, théoricien de l'enseignement en ligne, a noté que « le concept de l'Edupunk a totalement pris le vent, se répandant dans la blogosphère comme une traînée de poudre »[3].

L'Edupunk est né en opposition aux efforts du gouvernement et des entreprises de cadrer les nouvelles technologies à l'emporte pièce dans des applications bien définies, de manière similaire aux idéologies punks[4].

Une présentation réalisée par Norm Friesen, spécialisé en E-learning à la Thompson Rivers University identifie un certain nombre de précurseurs éventuels au mouvement Edupunk[5],[6].

Principes[modifier | modifier le code]

La réaction face à l'influence des entreprises sur l'éducation est une partie seulement de l'edupunk. Stephen Downes a identifié trois aspects de cette approche:

Exemples[modifier | modifier le code]

Un exemple de l'Edupunk était un cours organisé à l'Université de la Colombie-Britannique par Jon Beasley-Murray centré sur la création d'articles sur Wikipédia concernant la littérature latino-américaine durant le printemps 2008[8].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Keats, Jonathon, « Jargon Watch: Green brut, Popcorning, Edupunk », Wired Magazine,‎ (consulté le 17 octobre 2008)
  2. Groom, Jim, « Le Glass Abeilles »,‎ (consulté le 30 mai 2008)
  3. Stephen Downes, « Introducing Edupunk »,‎ (consulté le 6 juin 2008)
  4. Cohen, David, « Passons sur les pédagogues, voici edupunk » (consulté le 16 juin 2008)
  5. Norm Friesen, « Le patrimoine Edupunk: Precursors of Open Learning », Blip.tv,‎ (consulté le 23 février 2009)
  6. Norm Friesen et al., « "Open Education: Precursors », WikiEducator,‎ (consulté le 23 février 2009)
  7. Laurie Rowell, « "Edupunk" Rocks (virtuel) House »,‎
  8. Groom, Jim, « Assassiner, Madness, Mayhem est si EDUPUNK <! -- (sic) -- > »,‎ (consulté le 6 juin 2008)