Eduardo Lourenço

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un philosophe image illustrant un écrivain image illustrant portugais
Cet article est une ébauche concernant un philosophe et un écrivain portugais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Eduardo Lourenço
Eduardo Lourenço.png

Eduardo Lourenço

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (93 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Eduardo Lourenço, né à Almeida, dans la province de Guarda au Portugal, le , est un essayiste, philosophe et écrivain portugais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il suivit des études d'histoire et de philosophie à l'université de Coimbra. Il quitta le Portugal pour l'Allemagne et le Brésil en 1953[1]. Il enseigna à l'université de Nice de 1960 à 1989, puis devint conseiller culturel à Rome[1]. Grand connaisseur de l'œuvre de Fernando Pessoa et magistral explorateur de la saudade, la mélancolie portugaise, essayiste plein d'acuité, c'est aussi un grand européen témoignant des désillusions portugaises. Il a reçu le Prix européen de l'essai Charles Veillon en 1988.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Miroir imaginaire, Essai sur la peinture (1981) ;
  • Nous et l'Europe ou les Deux Raisons (1988) ;
  • Pessoa, Etranger Absolu (1990) ;
  • L'Europe introuvable : jalons pour une mythologie européenne (1991), Éditions Métailié, « Bibliothèque portugaise » - rééd. (2010) ;
  • Montaigne ou la Vie écrite (1992) ;
  • Fernando Pessoa, roi de notre Bavière (1993) ;
  • L'Europe désenchantée : pour une mythologie européenne (1994) ;
  • Le chant du Signe : existence et littérature (1994) ;
  • Camões 1525-1580 (1994) ;
  • La splendeur du chaos (1998) ;
  • Mythologie de la saudade, Essais sur la mélancolie portugaise (2000)([1]voir un commentaire) ;
  • Le labyrinthe de la Saudade : psychanalyse mythique du destin portugais (2004).

Notes et références =[modifier | modifier le code]

  1. a et b Eduardo Lourenço (Portugal), site officiel d'arte. Consulté le 5 septembre 2009.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]