Eduardo Bolsonaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eduardo Bolsonaro
Eduardo Bolsonaro em junho de 2016.jpg
Fonctions
Federal deputy of São Paulo
depuis le
Député brésilien
São Paulo (d)
depuis le
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Rogéria Nantes Nunes Braga (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Parti politique
Site web

Eduardo Nantes Bolsonaro, né à Rio de Janeiro le 10 juillet 1984, est un homme politique brésilien, avocat et député fédéral.

Il est le troisième fils du président de la République du Brésil, Jair Bolsonaro. Deux de ses frères, issus du premier mariage de leur père avec Rogéria Nantes Nunes Braga, sont des personnalités politiques : Flávio Bolsonaro, sénateur pour l’État de Rio de Janeiro depuis le 1er février 2019 et Carlos Bolsonaro, conseiller municipal de la ville de Rio de Janeiro depuis le 1er janvier 2001.

Eduardo Bolsonaro est député fédéral pour l’État de São Paulo depuis le 1er février 2015[1]. En 2018, il se fait réélire à ce mandat sous la bannière du PSL avec 1 843 745 voix, un record absolu dans les élections législatives brésiliennes[2]. En 2008, il obtient le diplôme de droit à Université fédérale de Rio de Janeiro. Par ailleurs, il réussit également un concours pour être rédacteur d’actes à la police fédérale.

Dès 2014, Eduardo Bolsonaro explique qu’il suit la ligne de son père à la trace : il est pour la peine capitale ; pour la prison à vie ; pour le travail forcé des détenus ; pour la réduction de la majorité pénale à 16 ans ; pour le planning familial et pour l’abrogation de la loi du désarmement (« qui n’a désarmé que les gens de bien ») [3]. Il exècre plus que tout l’homossexualité[4] et souhaite tout particulièrement la peine de mort pour les violeurs[5]. À la Chambre des députés, il prend systématiquement la défense de l’agro-industrie et des propriétaires terriens contre les invasions de leurs domaines par les paysans sans terre, le MST ; combat les allocations aux familles des détenus sans ressources, prône la valorisation des Forces Armées et le libre-échange.

Il est représentant de l’Amérique latine pour « The Movement », organisation lancée par Steve Bannon[6].

Quelques prises notables de positions politiques à la Chambre des députés[modifier | modifier le code]

Révocation de la loi 213/15[modifier | modifier le code]

Le 27 avril 2016, il s’est farouchement battu pour révoquer la loi 213/15 qui fixait une limite de 24 heures à la police pour qu’elle présente un détenu pris en flagrant délit devant un juge. Le but de cette loi était de désengorger les prisons[7],[8]. .

Criminalisation du communisme[modifier | modifier le code]

Le 24 mai 2016, il propose une loi visant à criminaliser le communisme, qu’il assimile au nazisme. Elle se propose de sanctionner « la fabrication, la commercialisation, la distribution et le transport de symboles, d’emblèmes, d’ornements distinctifs ou de propagande utilisant la croix gammée, la faucille et le marteau ou n’importe quel autre moyen de diffusion favorable au nazisme ou au communisme » [9].

Amnistie aux corrompus[modifier | modifier le code]

Le 14 décembre 2016, Eduardo Bolsonaro s’est vigoureusement opposé aux altérations au projet de loi Dix mesures contre la corruption réalisées par des députés qui redoutaient les enquêtes anticorruptions alors en cours, notamment la Lava Jato. Il se bat pour réhabiliter dans sa forme originale le plan en dix mesures présenté par le MPF, c’est-à-dire, par le Procureur de la République, mesures qui découlaient d’une pétition signée par 2 millions de personnes[10]. Finalement, Eduardo Bolsonaro obtient gain de cause.

Destitution de Dilma Roussef[modifier | modifier le code]

En aout 2016, Eduardo Bolsonaro s’est prononcé pour la destitution de Dilma Roussef[11].

Ouverture d’investigation pour corruption contre Michel Temer[modifier | modifier le code]

En avril 2017, il s’est prononcé pour l’ouverture d’une enquête contre le président alors en exercice, Michel Temer. Mais cette proposition échoue, ele n’a pas la majorité requise[12].

Controverses[modifier | modifier le code]

Manifestation armé[modifier | modifier le code]

Le 3 novembre 2014, Eduardo Bolsonaro exhibe ostensiblement un revolver à la ceinture lors d’une manifestation pour la destitution de Dilma Roussef. Devant l’étonnement d’un journaliste d’El País, il répond: “Je suis un policier fédéral... C’est mon habitude, c’est normal, j’ai un port d’arme… Je ne vois pas pourquoi je viendrais désarmé, alors que je suis toujours armé »[13].

Dénonciation du Procureur de la République[modifier | modifier le code]

En avril 2018, la Procureure de la République, Raquel Dodge, présente une dénonciation contre Jair Bolsonaro et Eduardo Bolsonaro, tous les deux sont alors des députés fédéraux. Elle reproche à Jair Bolsonaro des propos racistes envers la population afro-brésilienne des Quilombolas, qu’il disait vivre d’aumônes par paresse. Alors qu’Eduardo Bolsonaro est dénoncé pour avoir injurié une journaliste[14]. Ces accusations ne prospèreront pas car Jair Bolsonaro deviendra bientôt président de la République.

Fermeture de la Cour Suprême[modifier | modifier le code]

En juillet 2018, peu avant l’élection qui allait porter son père à la présidence, Eduardo Bolsonaro est interrogé par des étudiants lors d’une conférence sur sa réaction si le STF (la Cour Suprême) invalidait la candidature de son père. Il répond : « Il suffirait d’un caporal et d’un soldat pour fermer le STF… Si vous voulez le fermer, vous n’avez même pas besoin d’une jeep. Vous envoyez un soldat et un caporal… Si vous arrêtez un ministre du STF, vous croyez qu’il y aura une manifestation en faveur des ministres du STF ? »[15]. Ces propos soulèvent des réactions indignées, tant des juges de la Cour Suprême que de la classe politique[16].

Pour sa défense, Eduardo Bolsonaro assure qu’il a été mal compris : il présente des excuses à ceux qu’il aurait pu offenser[17]. Même son père le condamne avec ces termes : « celui qui parle de fermer la Cour Suprême doit consulter un psychiatre » [18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.camara.leg.br/deputados/92346/biografia |Câmara dos deputados
  2. https://especiais.gazetadopovo.com.br/eleicoes/2018/filho-de-bolsonaro-ja-o-deputado-mais-votado-da-historia-brasil/ |Filho de Bolsonaro já é o deputado federal mais votado da história do Brasil] [https://www.eleicoes2018.com/eduardo-bolsonaro/ Fiche officielle des élections en 2018
  3. https://noticias.gospelmais.com.br/partido-social-cristao-apresenta-estrelas-eleicoes-68976.html |Partido Social Cristão apresenta suas “estrelas” para as próximas eleições
  4. |Gays querem se transformar em super raças
  5. https://noticias.r7.com/brasil/filho-de-bolsonaro-diz-que-estuprador-deve-morrer-assista-06112014 |Filho de Bolsonaro diz que estuprador deve morrer
  6. Thomas Cantaloube, « Quand le Trump de Washington rencontre le Trump des tropiques », sur Mediapart, (consulté le 26 mars 2019).
  7. http://www.cnj.jus.br/files/atos_administrativos/resoluo-n213-15-12-2015-presidncia.pdf |Teste de la resolução 213/15
  8. http://www.justificando.com/2016/04/27/eduardo-bolsonaro-propoe-projeto-que-coloca-fim-nas-audiencia-de-custodia/ |Eduardo Bolsonaro propõe projeto que coloca fim nas “Audiência de Custódia”
  9. http://www.ebc.com.br/noticias/politica/2016/05/eduardo-bolsonaro-apresenta-projeto-de-lei-que-criminaliza-apologia-ao |Eduardo Bolsonaro apresenta projeto que criminaliza comunismo
  10. http://g1.globo.com/politica/noticia/2016/03/mpf-entrega-2-milhoes-de-assinaturas-em-apoio-propostas-contra-corrupcao.html |Ministério Público entrega 2 milhões de assinaturas contra a corrupção
  11. https://g1.globo.com/politica/noticia/veja-como-deputados-votaram-no-impeachment-de-dilma-na-pec-241-na-reforma-trabalhista-e-na-denuncia-contra-temer.ghtml |Veja como deputados votaram no impeachment de Dilma
  12. https://www.cartacapital.com.br/politica/como-votou-cada-deputado-sobre-a-denuncia-contra-temer |Como votou cada deputado sobre a denuncia a Temer
  13. https://brasil.elpais.com/brasil/2014/11/04/politica/1415057964_741125.html | Eduardo Bolsonaro: “Não vejo por que teria que ir desarmado ao protesto”
  14. https://g1.globo.com/politica/noticia/pgr-denuncia-deputado-jair-bolsonaro-por-racismo.ghtml |PGR denucia deputado Jair Bolsonaro por racismo
  15. http://g1.globo.com/globo-news/jornal-globo-news/videos/v/eduardo-bolsonaro-para-fechar-o-stf-basta-um-cabo-e-um-soldado/7103995/ |Em vídeo, filho de Bolsonaro diz que para fechar o STF basta 'um soldado e um cabo'
  16. https://g1.globo.com/politica/eleicoes/2018/noticia/2018/10/22/celso-de-mello-e-alexandre-de-moraes-reagem-a-fala-de-eduardo-bolsonaro-sobre-fechamento-do-stf.ghtml |Toffoli, Moraes e Celso de Mello reagem à fala de Eduardo Bolsonaro sobre fechamento do STF
  17. https://noticias.r7.com/eleicoes-2018/filho-de-bolsonaro-pede-desculpas-por-video-em-que-sugere-fechar-stf-22102018 |Filho de Bolsonaro pede desculpas
  18. https://www.correiodoestado.com.br/eleicoes-2018/se-alguem-falou-em-fechar-o-stf-precisa-consultar-um-psiquiatra-diz/339142/ |'Se alguém falou em fechar o STF precisa consultar um psiquiatra', diz Bolsonaro