Eduard von Falz-Fein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Eduard von Falz-Fein
Vladimir Putin 11 October 2001-2.jpg
Eduard von Falz-Fein (à droite) et Vladimir Poutine en 2001 à Moscou.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Havrylivka (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 106 ans)
VaduzVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activités
Famille
Conjoint
Enfant
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Diplôme honoraire du Cabinet des ministres d'Ukraine (d)
Honored badge of merit of the President of Ukraine
Ordre du Mérite, 1re classe
Ordre du Mérite, 2e classe
Badge « Pour contribution à la coopération internationale »
Ordre du prince Iaroslav le Sage
Ordre de l'Amitié des peuples ()
Certificat de gratitude du président de la Fédération de Russie (d) ()
Ordre de Saint-Serge de Radonège, 2e classe (d) ()
Ordre de l'Honneur ()
Médaille commémorative des 300 ans de Saint-Petersbourg (en) ()
Médaille Pouchkine ()
Ordre de Sainte-Catherine ()
Médaille Pierre de Coubertin ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Édouard Alexandrovitch von Falz-Fein, né le à Gavrilovka (Empire russe) et mort le à Vaduz (Liechtenstein)[1], est un homme d'affaires, journaliste et dirigeant sportif liechtensteinois né russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le baron Édouard (Eddy) Alexandrovitch von Falz-Fein est né le 14 septembre 1912 à Gavrilovka (oblast de Kherson actuel, Empire russe) dans le palais des Falz-Fein. Il est le fils d'Alexandre Édouardovitch Falz-Fein (1864-1919) et de Véra Nikolaievna Epantchine (1886-1977). Il a passé une grande partie de son enfance dans les propriétés de sa famille paternelle en Ukraine (région de Kherson), en particulier à Askania-Nova.

Après la révolution russe, il a vécu avec sa mère et sa sœur Thaïs à Nice. Il est devenu journaliste sportif, proche de Maurice et de Jacques Goddet, et fut correspondant de L'Auto pour les Jeux olympiques de Berlin en 1936.

Il a servi de « diplomate sportif » à l'origine du mouvement olympique au Liechtenstein et de vice-président du Comité olympique du Liechtenstein au milieu des années trente. En 1951 et de 1953 à 1973, il a été président de l’association cycliste du Liechtenstein.

Édouard von Falz-Fein a milité pour le rapprochement entre l'émigration russe et la nouvelle Russie. Il a financé une grande partie de la recherche sur l'identification des restes de la maison Romanov.

Édouard von Falz-Fein parlait couramment le russe, l'allemand, le français et l'anglais.

Il est décédé tragiquement lors d'un incendie accidentel de sa villa Askania-Nova à Vaduz, le 17 novembre 2018, à l'âge de 106 ans.

Famille[modifier | modifier le code]

Édouard von Falz-Fein était, du côté maternel, le petit-fils du général Nicolas Aleksieievitch Epantchine et de Véra Karlovna Koulstrem, fille de l'amiral Karl Féodorovitch Koulstrem et sœur du contre-amiral Serge Karlovitch Koulstrem (gouverneur de Sébastopol).

Et du côté paternel il était le neveu de Friedrich-Jacob Édouardovitch Falz-Fein (1863-1920), créateur d'Askania-Nova en Ukraine (aujourd'hui classée réserve de biosphère par l'UNESCO), le cousin germain du compositeur Nicolas Nabokov (lui-même cousin germain de l'écrivain Vladimir Nabokov) et le cousin du bobeur olympique Edouard Theodor von Falz-Fein (1912-1974).

Sa sœur Thaïs était l'épouse du journaliste Hans Paeschke (1911-1991), rédacteur en chef de la revue intellectuelle allemande Merkur.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lisa HEISS,  Askania Nova. Le paradis dans la steppe (Askania Nova. Das Paradies in der Steppe, 1970). Trad. de l’allemand par Evelyne Jeitl. Paris, Magnard, 1970.
  • (en) Lisa HEISS, Askania Nova. Animal Paradise in Russia. Adventure of the Falz-Fein family, London, The Bodley Head, 1970.
  • (ru) Nadezhda Danilevich, Барон Фальц-Фейн: жизнь русского аристократа, Moscou, Izobrazitelʹnoe iskusstvo, 2000

Liens externes[modifier | modifier le code]