Eduard Trautner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eduard Trautner
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Eduard Trautner (1890-1979) est un médecin, écrivain, dramaturge, poète et traducteur allemand.

Son frère Erich (1897-1916) meurt pendant la Première guerre mondiale, et il lui dédie sa première pièce (1919). La guerre occupe une place importante dans son théâtre.

Dans les années 1920, très actif sur un plan littéraire, il est membre du « Gruppe 1925 », association littéraire classée à gauche, fondée par Rudolf Leonhard à Berlin, qui regroupe 39 artistes en lutte contre les lois répressives de la République de Weimar. Il y côtoie Bertolt Brecht, Max Brod, Robert Musil, etc. L’association est dissoute en 1927. Tous ses membres sont pourchassés par les Nazis et contraints à l’exil.

Marié à Thea Hermann (1897–1980), il est également connu pour sa liaison avec Colette Peignot.

Il meurt en 1979 en Australie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (de) Eduard Trautner, Das Cholin und seine Verwendung zur Erweichung von Narben, Blanke, , 4 p.
  • (de) Eduard Trautner, Walter Ruttmann & Fine Dietrich, Madonnenlieder, München, Privatdruck bei Richard Etzold,
  • (de) Eduard Trautner, Haft : ein Aufzug in fünfzehn Szenen, Potsdam, Gustav Kiepenheuer, , 60 p. (lire en ligne)
  • (de) Eduard Trautner, Nacht: ein Aufzug in vier Szenen, Potsdam, Gustav Kiepenheuer, , 46 p. (lire en ligne)
  • (de) Eduard Trautner, Der Mord am Polizeiagenten Blau (Le meurtre de l'agent de police Blau), Berlin, Die Schmiede,
  • (de) Henri Sanson (trad. Eduard Trautner), Tagebücher der Henker von Paris 1685-1847 (Sept générations d'exécuteurs, 1688-1847 : mémoires des Sanson), Potsdam, G. Kiepenheuer,
  • (de) Eduard Trautner, Gott, Gegenwart und Kokain (Dieu, le présent et la cocaïne), Berlin, Die Schmiede, .
  • (de) Ramón Gómez de la Serna (trad. Eduard Trautner), Torero Caracho, Leipzig, C. Weller & Co.,
  • (de) Henri Barbusse (trad. Eduard Trautner), Jesus, Leipzig & Wien, C. Weller & Co., , 245 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]