Eduard Nápravník

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Eduard Nápravník
Eduard Napravnik.jpg

Eduard Nápravník

Naissance
Décès
Nationalités
Activités
Œuvres réputées

Eduard Nápravník (en russe : Эдуард Францович Направник, Edouard Frantsovitch Napravnik ; né le à Býšť près de Hradec Králové et mort le à Saint-Pétersbourg) est un compositeur et chef d'orchestre tchèque, dont la vie et la carrière se déroulèrent essentiellement en Russie, et qui eut un rôle important dans la vie musicale de Saint-Pétersbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un pauvre enseignant, il se retrouva orphelin à quatorze ans, et commença à gagner sa vie en jouant de l'orgue dans une église. Il entre à l'école d'orgue de Prague en 1854. Grâce à son professeur, il put poursuivre ces études, et devint assistant d'enseignement. Il reçut en 1861 la proposition de devenir le chef de l'orchestre privé du prince Youssoupov à Saint-Pétersbourg. En 1863, il fut nommé organiste et chef assistant au théâtre Mariinsky, avant d'y succéder à Constantin Liadov comme chef principal en 1869.

À ce poste très important, qu'il tint pendant plusieurs décennies, il créa nombre de grands opéras russes de son temps, de Moussorgski (Boris Godounov en 1874), César Cui, Tchaïkovski et Rimski-Korsakov.

Dans son "Histoire de la musique russe des origines à nos jours", Michel Rostislav Hoffmann souligne un trait de caractère original et sympathique chez ce personnage. Lorsqu'il était décidé de jouer un ouvrage qu'il n'aimait pas, il faisait ce qu'il pouvait pour faire échouer le projet. Mais, en tant que chef d'orchestre, si l'ouvrage était monté malgré lui, alors il déployait tout son talent pour le mener au succès, exemple "Boris Godounov" de Moussorgski, ouvrage que personnellement, il jugeait haïssable mais qu'il fit pourtant triompher. On rencontre rarement une telle probité artistique !

En tant que compositeur, son œuvre la plus connue est l'opéra Doubrovski, tiré de Pouchkine, qui fut créé en 1895. Sa longue carrière prit fin en 1914, quand il dut renoncer à diriger pour des raisons de santé.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

Musique symphonique[modifier | modifier le code]

  • Symphonie n°1 (avant 1861)
  • Vlasta - Ouverture, op. 4 (avant 1861)
  • Ouverture solennelle, op. 14 (1866)
  • Symphonie n°2 en ut majeur, op.17 (1873)
  • Symphonie n°3 en mi mineur, op. 18 "Le Démon" d'après Lermontov (1874)
  • Suite de danses populaires n°1, op. 20 (1875)
  • Suite de danses populaires n°2, op. 23 (1876)
  • Symphonie n°4 en ré mineur, op. 32 (1879)
  • Marche solennelle, op. 33 (1880)
  • Marche solennelle, op. 38 (1880)
  • Vostok ("Orient") - Poème symphonique op. 40 (1881)
  • Musique funèbre op. 42b (1882)
  • Quatre Pièces pour orchestre à cordes (dont le fameux n°3 "Mélancolie"), op. 48 (1888)
  • Suite en la majeur, op. 49 (1888)
  • Deux pièces orchestrales russes, op. 74 (1906)

Musique pour soliste et orchestre[modifier | modifier le code]

  • Ballade pour violon et orchestre, op. 22 (1875)
  • Deux Ballades pour violon et orchestre ("Voïévode" et "Tamara"), op. 26 (1877)
  • Concerto pour piano et orchestre (Concerto Symphonique) en la mineur, op. 27 (1877)
  • Fantaisie sur des thèmes russes pour violon et orchestre, op. 30 (1878)
  • Fantaisie sur des thèmes russes (Fantaisie russe) pour piano et orchestre en si mineur, op. 39 (1881)
  • Suite pour violoncelle et orchestre, op. 60 (1898)

Musique de scène[modifier | modifier le code]

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Trois quatuors à cordes (1873–78)
  • Un quintette à cordes (1897)
  • Deux trios pour piano
  • Un quatuor pour piano et cordes
  • Une sonate pour violon et piano
  • Deux suites pour violoncelle et piano

Liens externes[modifier | modifier le code]