Eduard Heine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heine.
Eduard Heine
Heinrich Eduard Heine 1.jpg
Heinrich Eduard Heine vers 1881.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Stadtgottesacker (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Heinrich Eduard HeineVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeurs de thèse
Enno Dirksen (d) (), Martin Ohm ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Eduard Heine (, Berlin - , Halle) est un mathématicien allemand célèbre pour ses résultats sur les fonctions spéciales et l'analyse réelle. Il a notamment étudié les séries hypergéométriques simples.

Biographie[modifier | modifier le code]

Heine fit ses études secondaires à Berlin puis étudia les sciences exactes et naturelles successivement à Göttingen, Berlin et Kœnigsberg. Il soutint sa thèse de doctorat, consacrée aux harmoniques sphériques de seconde espèce, en 1842 à Berlin. Il enseigna d’abord à Bonn, où il passa sa thèse d'habilitation en 1844 et devint professeur en 1848, puis opta pour la chaire de mathématiques de l’université de Halle en 1856. Au cours de ces années, il se consacra principalement à la théorie du potentiel, à la théorie des fonctions d'une variable réelle et aux équations aux dérivées partielles. Il étudia systématiquement les fonctions spéciales comme solutions particulières ou générales des équations du second ordre : développements en harmoniques sphériques, par les polynômes de Legendre, les fonctions de Lamé, les fonctions de Bessel, le rayon de convergence des séries entières, les fractions continues et l'emploi des fonctions elliptiques.

Il fut élu membre correspondant de l’Académie royale des sciences de Prusse en 1863[1], membre correspondant (1865) puis titulaire (1878) de l’Académie des sciences de Göttingen[2].

Il a été ihumé au cimetière de Stadtgottesacker à Halle.

Sa sœur Albertine a épousé Paul Mendelssohn-Bartholdy, le frère de Felix Mendelssohn Bartholdy. Sa fille Anselma Heine est un écrivain.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a laissé son nom au théorème de Heine relatif aux fonctions continues, qui énonce que toute fonction continue sur un ensemble compact est uniformément continue, et au théorème de Heine-Borel. Ses recherches sur les séries de Fourier forment le point de départ des travaux de Georg Cantor qui mèneront à la théorie des ensembles.

  • Manuel des fonctions sphériques [« Handbuch der Kugelfunktionen »], Berlin, Reimer, (réimpr. 2e (1881), 3e (1961)), deux vol. 1878, 1881.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'après « Mitglieder der Vorgängerakademien : Heinrich Eduard Heine », sur Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften (consulté le 2 avril 2015).
  2. Holger Krahnke, Die Mitglieder der Akademie der Wissenschaften zu Göttingen 1751-2001, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, (ISBN 3-525-82516-1), p. 108

Articles connexes[modifier | modifier le code]