Edouard Bagritski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bagritski.
Edouard Bagritski
Bagrickij.jpg
Edouard Bagritski
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 38 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Эдуард Годелевич ДзюбанVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Эдуард Багрицкий
Нина ВоскресенскаяVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Conjoint
Lydia Souok (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Genres artistiques
signature d'Edouard Bagritski
signature
Могила поэта Эдуарда Багрицкого.JPG
Vue de la sépulture.

Edouard Bagritski (en russe : Эдуа́рд Багри́цкий), né Edouard Gueorguievitch Dzioubine (Эдуа́рд Гео́ргиевич Дзю́бин) le 22 octobre 1895 ( dans le calendrier grégorien) à Odessa en Russie impériale, mort le à Moscou, en Union soviétique, est un poète, traducteur et dramaturge russe soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edouard Bagritski est né dans une famille israélite d'Odessa. Il publie dans les revues locales à partir de 1915, fortement influencé par Nikolaï Goumilev. Il participe à la révolution du côté des révolutionnaires bolcheviques.

Au printemps et en été 1917, il travaille dans la milice. À partir d', il devient le commis du 25e détachement médical et d'approvisionnement de l'Union d'assistance aux malades et aux blessés de toute la Russie, puis participe à la mission du général Baratov en Perse. Il rentre à Odessa au début de et en , lors de la guerre civile, se porte volontaire pour intégrer l'Armée rouge. Il sert dans le Détachement de résistance spécial du Comité exécutif central de toute la Russie, puis, après la réorganisation de ce service en tant qu'instructeur politique de la Brigade spéciale des tirailleurs, où il écrit dans le cadre de ses fonctions des poèmes de propagande. En , de retour à Odessa, il occupe un poste au Bureau de la presse ukrainienne où à ce moment travaillent également Valentin Kataïev et Iouri Olecha. Depuis , en tant que poète et dessinateur, il travaille chez YugROSTA (Bureau Sud de la branche ukrainienne de l'Agence télégraphique russe), ainsi que Valentin Kataïev, Iouri Olecha, Vladimir Narbout, Sergueï Bondarine (ru). Il est l'auteur de nombreuses affiches, dépliants et épigrammes (environ 420 œuvres graphiques produites de 1911 à 1934). Il se fait publier dans les journaux d'Odessa et des magazines humoristiques sous les pseudonymes d'Un certain Vassia, Nina Voskresenskaïa, Rabkor Gorcev.

En , sur le conseil de son ami journaliste Yakov Belski (ru), il vient s'installer à Mykolaïv, et travaille comme secrétaire de la rédaction du journal Krasny Nikolaev qui publie ses poèmes. Il lit également ses œuvres lors des soirées poétiques, organisées par la rédaction. En octobre de la même année, il revient à Odessa.

En 1925, Bagritski, à l'initiative de Valentin Kataev, s'installe à Moscou. Il devient d'abord membre du groupe littéraire Pereval d'Alexandre Voronski, mais un an plus tard, rejoint le Centre littéraire des constructivistes fondé par Ilia Selvinski. En 1928, voit le jour son recueil de poèmes Sud-Ouest. En 1930, il rejoint l'Association russe d'écrivains prolétaires. Son second recueil, Les Vainqueurs, parait en 1932.

Depuis 1925, il est domicilié à Moscou, à Kamerguerski pereoulok, où il meurt officiellement d'asthme en 1934. Il est enterré au cimetière de Novodevitchi.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son œuvre n'est pas traduite en français.

  • L'épopée La Douma d'Opanas est son œuvre la plus célèbre (Дума про Опанаса, 1926).
  • Sud-Ouest, le premier recueil, 1928.
  • Les Vainqueurs, 1932.
  • La Dernière Nuit, 1932.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]