Edouard-James Thayer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thayer.
Edouard-James Thayer
Fonctions
Sénateur du Second Empire
Gouvernement Drapeau de l'Empire français Empire français
Groupe politique Bonapartiste
Biographie
Date de naissance
Orléans (Loiret)
Date de décès (à 60 ans)
Paris (Seine)

Edouard-James Thayer, né le à Paris et mort le à Fontenay-lès-Briis (Seine-et-Oise), est un haut fonctionnaire et homme politique français d'ascendance paternelle américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales[modifier | modifier le code]

Edouard-James Thayer est le fils de l'armateur américain James William Thayer. Celui-ci, venu en France pendant la Révolution, avait reçu du Directoire un lot de biens nationaux en compensation d'une perte importante subie à Toulon. En 1799-1800, James W. Thayer avait fait construire le passage des Panoramas sur l'emplacement de l'hôtel de Montmorency dont il était propriétaire.

Edouard-James est le frère d'Amédée Thayer (1799-1868), sénateur du Second Empire.

La Restauration et la monarchie de Juillet[modifier | modifier le code]

En 1822, Edouard-James Thayer entre[1] à l'École polytechnique, mais à sa sortie refuse un poste dans l'administration, et reste en dehors de la politique jusqu'à la révolution de Février 1848.

Il fait cependant partie du Comité central en faveur des Polonais, fondé en 1831 par La Fayette.

À la mort de son père en 1835, il hérite avec son frère, de la manufacture de coton et de l'hôtel de la Motte-Sanguin à Orléans [2].

La Seconde République et le Second Empire[modifier | modifier le code]

En 1848, il tente en vain de se faire élire à l'Assemblée constituante de 1848. Il devient officier de la Légion d'honneur le 23 août 1848.

Comme son frère, il est mêlé à la politique bonapartiste ; le , il remplace Étienne Arago comme directeur général des postes, occupant ces fonctions jusqu'au . Il conclut la convention postale de 1849 entre la France et la Belgique.

Son épouse, Marie-Louise Arrighi de Casanova (1812-1866).

Conseiller d'État en service extraordinaire en 1852, il est nommé sénateur du Second Empire le 31 décembre 1853.

Edouard-James Thayer avait épousé à Fontenay-lès-Briis Marie-Louise (21 décembre 1812 - 2 juin 1866, Anvers), fille de Jean-Thomas Arrighi de Casanova (1778-1853), duc de Padoue, général d'Empire.

Après sa mort, il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise(30e division)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Déjà admis en 1821, il ne se présenta pas. A. Fourcy, Histoire de l'École polytechnique, (lire en ligne)
  2. Lucien Johanet, « La Motte Sans Gain dite La Motte-Sanguin », Bulletin de la société archéologique et historique de l'Orléanais, Société archéologique et historique de l'Orléanais, t. 24, no 243,‎ , p. 424 (lire en ligne)
  3. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 326

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]