Edmond de Lancastre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Edmund de Lancastre)
Aller à : navigation, rechercher
Edmond, comte de Lancastre
Prince Edmond d'Angleterre dit « Crouchback »
Prince Edmond d'Angleterre
dit « Crouchback »

Titre Comte de Lancastre
Autre titre Comte de Leicester
Faits d'armes Neuvième croisade
Biographie
Dynastie Plantagenêt
Surnom Edmond Crouchback
Naissance
Londres
Décès (à 51 ans)
Bayonne
Père Henri III d'Angleterre
Mère Éléonore de Provence
Conjoint Aveline de Forz
Blanche d'Artois
Enfants Thomas, 2e comte de Lancastre
Henri, 3e comte de Lancastre

Arms of Edmund Crouchback, Earl of Leicester and Lancaster.svg

Edmond Plantagenêt (, Londres, Bayonne), dit « Crouchback » (après les Croisades), prince anglais, fut comte de Lancastre et de Leicester.

Second fils survivant du roi Henri III d'Angleterre et d'Éléonore de Provence, nommé 1er comte de Lancastre en 1267, il est ensuite fondateur de la maison royale de Lancastre.

Enfance[modifier | modifier le code]

Le prince Edmond, né à Londres, est frère du roi Édouard I, ainsi que princesses Marguerite, Katherine et Béatrice d'Angleterre.

En 1253, il est investi par le pape Innocent IV comme souverain du royaume de Sicile et des Pouilles. C’est à peu près à ce moment-là qu'il obtient également le titre de comte de Chester. Ces nominations sont peu significatives car le roi Conrad IV des Romains, le vrai roi de Sicile, est encore en vie, et le titre de comte de Chester est attribué à son frère aîné le roi Édouard[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Cependant, le prince Edmond obtient rapidement des biens et des titres d'importance. En effet, peu après la déchéance de son oncle Simon de Montfort, le comte de Leicester en 1265 il reçoit les titres de comte de Leicester et de Lancastre, ainsi que plusieurs honneurs y compris lord-grand-intendant d'Angleterre, et pour finir, les terres de Segrave (en). En 1267, il obtient le domaine de Builth, après s'être opposé au seigneur d'alors, Llywelyn ap Gruffydd (le dernier prince celtique du pays de Galles). Pour l'aider à conquérir des terres, il reçoit également de son frère aîné les seigneuries relatives aux domaines contigus de Skenfrith (en), de Grosmont et du château Blanc au Galles, ainsi que celle de Monmouth. En 1267, il est ensuite nommé shérif de Lancashire (en).

En 1271, il accompagne son frère aîné le roi Édouard lors de la neuvième croisade en Palestine. Son surnom de Crouchback, littéralement « dos croisé » ((la) crucesignatus), fait allusion à la croix d'honneur chevaleresque[2].

Lorsqu'il revient de croisade, il semble avoir fait du château de Grosmont son domicile préféré et y avoir entrepris d'importants travaux de reconstruction. C’est apparemment en ce lieu que naît en 1281 son fils, le prince Henri, 3e comte de Lancastre. Nommé chef de l'armée royale Plantagenêt en Guyenne, il meurt à Bayonne le , alors qu'il assiège Bordeaux pour le compte de son frère souverain au cours de la guerre de Guyenne, et est enterré le à l'abbaye de Westminster en Angleterre.

Famille[modifier | modifier le code]

Le , le prince Edmond se maria en premier mariage avec Aveline, fille de Guillaume de Forz, comte d'Albemarle et d'Isabelle, suo jure comtesse de Devon. Elle meurt exactement 4 ans après leur mariage, à l'âge de 15 ans, étant enterrée à Westminster. Le couple n'a pas d'enfants, bien que certaines sources estiment qu'elle est peut-être morte lors d'un accouchement ou peu après une fausse couche.

Le , il épouse à Paris en secondes noces la comtesse Blanche d'Artois, veuve d'Enrique 1er roi de Navarre, comte de Champagne et Brie, et fille de Robert, comte d'Artois et Mathilde, duchesse de Brabant. Avec Blanche, il a trois enfants :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]