Edmund Sharpe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sharpe.
Edmund Sharpe
Description de l'image Edwin Sharpe.jpg.
Naissance
Knutsford, Cheshire
Décès (à 67 ans)
Milan
Nationalité Britannique
Activité principale
Autres activités

Edmund Sharpe (31 octobre 1809 - 8 mai 1877) était un architecte et ingénieur de chemins de fer britannique. Il commence sa carrière professionnelle par le métier d'architecte, il construit principalement des églises et devient un spécialiste de l'architecture religieuse médiévale. En 1851 il abandonne ce métier et consacre le reste de sa vie aux chemins de fer en Angleterre, mais aussi sur le continent notamment en Suisse et en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edmund Sharpe est né à Knutsford le 31 octobre 1809[1]. En 1823, il obtient une bourse pour un voyage de trois années d'études, qu'il effectue en Allemagne, à Prague et en France, il est diplômé en 1833 et obtient une maîtrise en 1836. Année où il ouvre son propre cabinet d'architecture à Lancaster [2] . Durant sa carrière comme architecte, il réalise principalement des églises, environ 35[2], dans des styles néoroman et néogothique.

Il participe à la vie politique de Lancaster en devenant conseiller en 1841 et maire de 1848 à 1849[2], il publie son premier ouvrage : Architectural Parallels en 1844[2]. Il achète la fonderie Phoenix à Lancaster en 1850 et met un terme à son activité d'architecte en 1851[2]. Il s'intéresse aux chemins de fer dès les années 1830, il s'occupe notamment de la construction du chemin de fer de Conwy à Llanrwst, puis il va à Genève construire un tramway à traction hippomobile. En France, il obtient la concession d'un chemin de fer de Perpignan à Prades le 29 août 1863[3]. Installé à Perpignan, il commence la construction avant de céder la concession à la Compagnie du chemin de Fer de Perpignan à Prades, mais il s'occupe de l'exploitation des sections livrées par l'intermédiaire d'une société fermière[4]. Le 9 avril 1874, il obtient la concession d'une mine de fer située sur le territoire de la commune d'Escaro, dans les Pyrénées-Orientales : d'une superficie de 102 hectares, celle-ci prend le nom de concession d'Escaro-Sud[5]. Après son décès, ses enfants et héritiers en cèdent la propriété en 1885 à la société Jacob Holtzer et Cie[6].

Edmund Sharpe décède lors d'un voyage, le 8 mai 1877 à Milan[1]. Il est enterré au cimetière de Lancaster[2], un monument à sa mémoire est édifié dans l'église Saint-Paul à Scotforth.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Archetctural Parallele, 1847
  • (en) A treatise on the rise and progress of decorated window tracery in England, volume 1, J. Van Voorst, 1849, 111 pages.
  • (en) The seven periods of English architecture defined ad illustrated, G. Bell, 1851, 37 pages.
  • (en) A letter on branch railways addressed to the Right Honourable Lord Stanley of Alderley, President of the Board of Trade, &c. &c. &c. containing suggestions for the creation of a system of secondary railways for the agricultural districts, Simpkin, Marshall, & Co., 1857, 36 pages.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexandre Du Bois, Les Architectes par leur œuvres : Classiques et Romantiques, l'éclectisme prend la place du style absent, l'architecture de Fer, Elibron Classics, 1999 (ISBN 9780543951113) p. 238 extrait (consulté le 6 novembre 2011).
  2. a b c d e et f (en) Site lancashirepioneers.com : Edmund Sharpe - Bioraphy lire (consulté le 6 novembre 2011).
  3. France, Bulletin des lois de la République française, imprimerie nationale, 1864 pp. 372-373 intégral (consulté le 2 novembre 2011).
  4. Site univ-perp.fr, Edwige Praca, Madeleine Souche, Industrie métallurgique et protestantisme dans les Pyrénées-Orientales : l'exemple des sociétés Holtzer à Ria (1859-1909), article p. 14 lire
  5. Archives départementales des Pyrénées-Orientales, 8S96, Escaro-Sud, décret de concession du 9-4-1874 et 2001PER290, Bulletin des lois n°700, p.136, décret n°5000 du 9-4-1874.
  6. Etude de Me Masson et collègue, notaires à Paris, le 15 juin 1885. Vente par Francis Sharpe, ingénieur et fils aîné, représentant ses frères et soeurs : Edmond Sharpe, industriel, Emily et Catherine Sharpe, sp., Alfred Sharpe, avoué.
  7. a et b (en) Site oxforddnb.com : Sharpe, Edmund (1809-1877) lire (consulté le 6 novembre 2011).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Michael Hughes, Edmund Sharpe : man of Lancaster, architect, engineer and entrepreneur, 3 volumes + 1 CD-ROM. auto-édition 2011 (travail d'érudition intégralement référencés).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]