Edmond Hamilton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamilton.
Edmond Hamilton
Description de l'image Edmond Hamilton.jpg.
Nom de naissance Edmond Moore Hamilton
Alias
Brett Sterling
Edmund Hamilton
Naissance
Youngstown, Ohio, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 72 ans)
Lancaster, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

Edmond Moore Hamilton, né le et mort le (à 72 ans) est un écrivain de science-fiction américain. Il épouse la romancière et scénariste Leigh Brackett en 1946.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa première nouvelle, Le Dieu monstrueux de Mamurth (The Monster-God of Mamurth), est éditée en 1926. Il écrit par la suite sous divers pseudonymes, dont celui de Brett Sterling.

À partir du milieu des années 1940 il participe à l'écriture de Superman pour l'éditeur DC Comics. Superman Under the Red Sun, paru en 1963 dans le 300e numéro du journal Action Comics, est l'un de ses scénarios les plus célèbres. On y trouve de nombreux éléments de sa nouvelle Ville sous globe (The City At World's End), écrite en 1951.

Il est l'un des fondateurs du space opera avec E.E. « Doc » Smith. Ce sous-genre littéraire est popularisé à partir des années 1940 par, entre autres, sa série de romans et nouvelles Captain Future. Celle-ci fait l'objet d'une adaptation en série animée par Toei Animation à la fin des années 1970. Elle est diffusée en France sous le titre Capitaine Flam.

Thèmes récurrents[modifier | modifier le code]

L'échange d'esprit ou les manipulations mentales sont des thèmes que l'on trouve très souvent dans son œuvre. Ainsi dans Les Rois des étoiles (The Star Kings), son personnage de savant Zarth Arn échange son esprit avec un comptable new-yorkais, John Gordon. Propulsant ce dernier dans le corps du savant à travers le temps et l'espace, il se retrouve sur Terre mais dans un lointain futur. Il est alors mêlé à une intrigue où tous les ingrédients du space opera sont présents : cité impériale stellaire, souverain, princesse, amour caché, combats spatiaux, intrigue politique, etc. On retrouve ces échanges d'esprit dans quelques épisodes de Captain Future ainsi que dans le roman La Vallée magique.

Les descriptions pseudo-scientifiques sont très détaillées : la science-fiction par essence regorge de machines ou d'armes toutes plus ou moins extraordinaires. Le style utilisé par Edmond Hamilton est caractéristique car ces machines servent de ressort narratif. Dans Les Rois des étoiles, l'utilisation et la description d'une arme nommée « le disrupteur » est d'une précision rarement atteinte en science-fiction. Un autre exemple caractéristique est la machine à échanger les esprits à travers le temps du savant Zarth Arn.

Malgré leurs nombreuses péripéties, ses œuvres n'ont jamais été portées à l'écran en tant que telles. En revanche, elles ont inspiré les premiers films de space opera.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Série Le Loup des étoiles[modifier | modifier le code]

Première parution de l'intégrale en France chez OPTA, coll. Club du livre d'anticipation no 31 en 1971. Réédité chez Denoël, coll. Lunes d'encre no 6 en 2000 puis Folio SF en 2003 et 2008. Également paru en trois tomes chez Éditions du Masque, coll. Le Masque Science-fiction :

  1. L'Arme de nulle part (The weapon from beyond, 1967), no 62, 1977
  2. Les Mondes interdits (The Closed Worlds, 1968), no 70, 1978
  3. La Planète des loups (World of the Starwolves, 1968), no 79, 1978

Série Captain Future[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Captain Future.
  1. L’Empereur de l’espace, Le Bélial’, 2017 ((en) The Space Emperor, 1940), trad. Pierre-Paul Durastanti
    Réédité sous le titre Captain Future and the Space Emperor
  2. À la rescousse, Le Bélial’, 2017 ((en) Calling Captain Future, 1940), trad. Pierre-Paul Durastanti
  3. (en) Captain Future`s Challenge, 1940
  4. (en) The Triumph of Captain Future, 1940
    Réédité sous le titre Galaxy Mission
  5. (en) The Seven Space Stones, 1941
    Réédité sous le titre Captain Future and the Seven Space Stones
  6. (en) Star Trail to Glory, 1941
  7. (en) The Magician of Mars, 1941
  8. (en) The Lost World of Time, 1941
  9. (en) Quest Beyond the Stars, 1942
  10. (en) Outlaws of the Moon, Sprn 1942
  11. (en) The Comet Kings, 1942
  12. (en) Planets in Peril, 1942
  13. (en) The Face of the Deep, 1943
  14. (en) Star of Dread, 1943
  15. (en) Magic Moon, 1944
  16. (en) Outlaw World, 1946

Autre romans[modifier | modifier le code]

  • Les Rois des étoiles, 1949 - J'ai lu no 432, 1972 [{rayon fantastique, édit Gallimard et hachette}]
  • Retour aux étoiles, 1967 - J'ai lu no 490, 1974
  • Hors de l'Univers
  • Les Loups des étoiles, 1982 (cycle comprenant L'Arme de nulle part, 1967, Les Mondes interdits, 1968, et La Planète des loups, 1969)
  • La Ville sous globe
  • L'Astre de vie
  • La Vallée magique - Galaxie-bis no 19, 1971

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Le Dieu monstrueux de Mamurth (recueil de nouvelles chez NéO 176, sans équivalent en langue anglaise)
  1. Comment est-ce là-haut ? (What's It Like Out There?), date inconnue
  2. L'Île de déraison (The Island of Unreason), 1933
  3. Le Dieu monstrueux de Marmuth (The Monster-God of Mamurth), 1926
  4. Les Graines d'ailleurs (The Seeds From Outside), 1937
  5. Requiem (Requiem), 1962
  6. La Planète morte (The Dead Planet), 1970
  7. Matériel humain (Sacrifice Hit), 1954
  8. Quand on est du métier (The Pro), 1964
  9. Dans l'abîme du passé (The Dark Backward), 1957
  10. L'Auberge hors du monde (The Inn Outside the World), 1945

Autres nouvelles[modifier | modifier le code]

Magazines[modifier | modifier le code]

Personnages de comics[modifier | modifier le code]

Les personnages de DC Comics crée à partir des histoires d'Edmond Hamilton

Séries animées[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]