Edmond Bellemare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellemare.

Edmond Bellemare (né Camille-Edmond-Dieudonné Bellemare à Rouen le 29 juin 1833[1] - † ?)[2],[3], est un ouvrier cordonnier français devenu clerc d'huissier qui tenta le 8 septembre 1855 d'assassiner l'empereur des Français Napoléon III[4].

À seize ans, il est condamné pour escroquerie à deux années de prison. En 1853, il est arrêté pour propos séditieux. Plus tard, il prétend avoir pris une part active aux événements du 2 décembre et s'être battu derrière une des barricades de la rue Rambuteau. En 1855, il décide de s'en prendre à l'Empereur, à l'entrée de la rue Marsollier[5] (2e arrondissement de Paris) :

« Sa Majesté se rendait à la représentation du Théâtre Italien. Au moment où la voiture dans laquelle se trouvaient les dames d'honneur de S. M. l'Impératrice s'arrêtait devant l'entrée du Théâtre, un individu qui stationnait en face sur le trottoir a déchargé, sans même viser, deux petits pistolets de poche sur la voiture. Personne n'a été atteint. Cet individu, qui parait être un maniaque bien plus qu'un assassin, a été immédiatement arrêté. » Article du Moniteur (Septembre 1855).

Arrêté à Paris, décrit comme un véritable maniaque, il est provisoirement détenu à l’hôpital Bicêtre pour aliénation mentale puis déporté à Tahiti en 1856 où il demeure en résidence surveillée. En 1869, Bellemare bénéficie de l’amnistie générale décidée par l'empereur et il la met à profit pour se rendre à San Francisco ; sans moyen d’existence, il rentre à Papeete dès 1870 avant d'être finalement ramené en France en 1878[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. voir le site des Archives départementales de Seine-Maritime en ligne, acte du 05/07/1833, n°1431, vue 9
  2. Hippolyte Fortoul, Geneviève Massa-Gille, Journal d'Hippolyte Fortoul: Ministre de l'Instruction publique et des cultes, 1811-1856. 1er juillet 1855 - 4 juillet 1856, Volume 2, Volume 48 de Travaux d'histoire éthico politique. Librairie Droz, 1989. (ISBN 2600039902)
  3. Jean Maitron, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français. Éditions ouvrières, 1964
  4. Bagnes d'Afrique : trois transportés en Algérie après le coup d'État du 2 décembre 1851. Auteurs : Pauline Roland, Arthur Ranc, Gaspard Rouffet, Fernand Rude. Rédacteur : Fernand Rude. F. Maspero, 1981. (ISBN 2707112178)
  5. Rue Marsollier sur Google Maps
  6. La loi de déportation politique du 8 juin 1850 : des débats parlementaires aux Marquises. 3/3 (Paragraphe 32), Louis-José Barbançon, 2006, criminocorpus.cnrs.fr
  7. Edmond Bellemare dans Annuaire historique universel ou histoire politique (Appendice 312 - Septembre), A. Fouquier, Charles L. Le Sur, Lagny, 1856.