Edith Jacobson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacobson.
Edith Jacobson
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à ChojnówVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
à New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité AllemagneVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession PsychologueVoir et modifier les données sur Wikidata

Edith Jacobson, née le à Haynau en Allemagne et morte le à Rochester, États-Unis), est une médecin et une psychanalyste allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1922 à 1925, elle fait son internat en pédiatrie à l'hôpital universitaire de Heidelberg. En 1925, elle est à l'université de Berlin pour étudier la psychiatrie sous la direction de Karl Bonhoeffer qui l'encourage à étudier la psychanalyse. Elle est analysée par Otto Fenichel.

Elle est emprisonnée par les nazis en 1935[1]. Elle fuit l'Allemagne en 1941 pour les États-Unis où elle exerce comme analyste et didacticienne. Elle est entre autres connue pour ses travaux sur le "self" et sur les dépressions.

Sources[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Object and Self: A Developmental Approach. Essays in Honor of Edith Jacobson. édité par Saul Tuttman, Carole Kaye & Muriel Zimmerman. New York, International Universities Press. 1981. p. 548.

Articles[modifier | modifier le code]

  • (en) Three Roads from Vienna: Psychoanalysis, Modernism and Social Welfare, par Elizabeth Ann Danto.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Elle avait été arrêtée en octobre 1935 et fut condamnée pour « préparation de haute trahison » à deux ans et demi de réclusion criminelle ; en 1938 elle réussit à s’évader. Voir « Hier geht das Leben... », op. cit., p. 110 et suiv. » dans Claus-Dieter Rath « Les Olympiades 1936 », Psychanalyse 2/2005 (no 3), p. 111-123.