Edith Heard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Edith Heard (née le à Londres) est une généticienne britannique spécialiste en épigénétique. Les travaux les plus renommés de Heard tentent d'expliquer l'inactivation du chromosome X dans un cadre de recherche concernant l'épigénétique[1],[2],[3],[4],[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Heard suit des études de génétique à l'Emmanuel College de l'université de Cambridge où elle obtient un Bachelor of Arts en 1986. Elle effectue un doctorat sur le cancer dans le laboratoire du Imperial Cancer Research Fund et sous la direction de Mike Fried. Heard soutient son doctorat en 1990. Elle part faire son post-doc à Paris, à l'Institut Pasteur et est recrutée par le CNRS en 1993. En 2010, Heard prend la direction de l'unité Génétique et biologie du développement de l'Institut Curie.

Heard est nommée en 2012 professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « épigénétique et mémoire cellulaire »[6],[7]. Elle est lauréate de la médaille d'Argent du CNRS en 2008 et du grand prix de l'Inserm en 2017.

En juin 2017, l'EMBL annonce que son conseil l'a élue comme cinquième directrice générale de l'organisation, pour un mandat débutant au 1er janvier 2019[8].

Polémique[modifier | modifier le code]

Edith Heard a co-signé avec Olivier Voinnet six articles scientifiques, dont un a été rétracté suite à une incertitude statistique dont il fut ensuite prouvé qu'elle n'était pas fondée[9], tel qu'admis par le journal lui-même[10]. La notice de rétraction indique que le laboratoire d'Edith Heard est exempt de responsabilité sur les erreurs de la publication[11]. Un second article co-signé par Edith Heard et Oliver Voinnet, publié dans Cell, a fait l'objet d'une note éditoriale[12] en Juillet 2016 à propos d'une manipulation d'image dont le laboratoire d'Olivier est exempt de toute responsabilité, ce que le journal Le Temps avait déjà confirmé en 2015[13].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Professor Edith Heard FRS », Royal Society
  2. « Un nouveau mécanisme pour expliquer le cancer du sein ? », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « Epigénétique et mémoire cellulaire - Entretien avec Christine Goémé » [audio], sur France Culture,
  4. « Éloge du savoir. Entretien avec Edith Heard » [vidéo], sur www.college-de-france.fr
  5. « Edith Heard ou la révolution épigénétique », sur CNRS Le journal (consulté le 1er mars 2019)
  6. « Edith Heard, l'esprit au-delà des gènes », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. Page d'Edith Heard au Collège de France
  8. La Pr Edith Heard élue directeur général de l'EMBL. Institut Curie, 28 juin 2017.
  9. FEBS openbio
  10. Commentaire PloS Genetics
  11. Notice de rétraction dans PLOS Genetics. Extrait de la notice : "Constance Ciaudo and Olivier Voinnet take full responsibility for the mistakes on this paper and wish to apologize. They also wish to state that none of the above-mentioned mistakes involved any of the co-authors from the Curie Institute".
  12. Note editoriale dans Cell. Extrait de la note: "Dr. Heard provided us with scans of the original data, which were prepared in her lab.".
  13. https://www.letemps.ch/sciences/star-biologie-tourmente] Extrait de l'article : "Dans un commentaire adressé à PubPeer, elle [E. Heard] indique qu’une de ses collaboratrices avait dupliqué une figure, et non l’équipe d’Olivier Voinnet".
  14. Décret du 3 avril 2015 portant nomination
  15. « Edith Heard, spécialiste de l’épigénétique, lauréate du Grand Prix Inserm 2017 », Salle de presse | Inserm,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018)
  16. (en-GB) « Edith Heard », sur royalsociety.org (consulté le 14 juin 2018)
  17. (en) Catherine de Lange, « Edith Heard: 'We can't undo what our parents have given us in terms of our genes' », sur the Guardian, (consulté le 14 juin 2018)
  18. (en-GB) « Women In Science - LMS London Institute of Medical Sciences », LMS London Institute of Medical Sciences
  19. « Edith Heard | CNRS », sur www.cnrs.fr (consulté le 14 juin 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]