Edir Macedo Bezerra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Edir Macedo Bezerra
Image illustrative de l’article Edir Macedo Bezerra
Généralités
Nom Edir Macedo Bezerra
Date de naissance (77 ans)
Lieu de naissance Rio das Flores, Brésil
Nationalité Brésilien
Pays de résidence Brésil
Spiritualité
Religion Christianisme évangélique
Courant Mouvement charismatique évangélique
Fonctions
Service Évêque
Vie personnelle

Edir Macedo Bezerra, né le à Rio das Flores, au Brésil, est un pasteur chrétien évangélique charismatique. Il est le fondateur de l’Église universelle du royaume de Dieu et propriétaire du Record Group et de RecordTV, le deuxième plus grand diffuseur de télévision au Brésil.

Il a fait construire le Temple de Salomon, à São Paulo, au Brésil, la plus grande église d'Amérique du Sud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Edir Macedo Bezerra est né dans une famille catholique[1]. À l’âge 18 ans, il commence à fréquenter l’Igreja Cristã de Nova Vida, une église pentecôtiste, sur invitation de sa sœur et il expérimente une nouvelle naissance [2]. Puis il travaille quelques années pour la loterie nationale[3].

Sa fortune s'élève en 2015 à 1,9 milliard de reais, ce qui représente environ 450 millions d’euros[4].

Ministère[modifier | modifier le code]

En 1975, avec Romildo Ribeiro Soares, il fonde l’église Cruzada Para o Caminho Eterno (« Croisade pour le chemin éternel »). Puis les deux amis se séparent. Edir Macedo Bezerra fonde l'Église universelle du royaume de Dieu, le 27 juillet 1977[5],[6].

En 1989, il devient propriétaire de RecordTV après un achat de 45 millions de dollars [7].

En 1992, après un culte à São Paulo, il est arrêté pour charlatanisme[1]. Il sera emprisonné 11 jours avant d’être libéré.

Il fonde en 2005 le Parti républicain brésilien (PRB). Son neveu, Marcelo Crivella, est devenu maire de Rio de Janeiro en 2016 sous l'étiquette de ce parti[4].

En 2012, il publie son autobiographie « Rien à perdre » qui sera un best-seller au Brésil[8].

Il apporte son soutien au candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro lors de l'élection présidentielle de 2018[9].

Controverse[modifier | modifier le code]

En 2009, l'EURD a été accusée de blanchiment d'argent par le Ministère des Affaires publiques brésilien, d'après Radio Vatican du 25 août 2009, sans que cette accusation ait été prouvée[10],[11].

Dans le contexte d'épidémie de Covid-19 en 2020, il appelle ses ouailles à « ne pas se préoccuper du coronavirus », la pandémie serait une « tactique » orchestrée par une alliance entre Satan, les médias et « les intérêts économiques » pour semer la « terreur »[12].

Inspiré par le pasteur américain Kenneth Hagin, il est accusé de prêcher à travers son église l'évangile de la prospérité[13].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter Clarke, "Encyclopedia of New Religious Movements", Peter B. Clarke, Royaume-Uni, 2004, pages 379-380

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (pt) Toni Nascimento, « Quem é Edir Macedo? Conheça a história do fundador da Igreja Universal », sur r7.com, Brésil, .
  2. CORTEN André, DOZON Jean-Pierre, ORO Ari Pedro, Les nouveaux conquérants de la foi-L'Eglise universelle du royaume de Dieu (Brésil), KARTHALA Editions, France, 2003, p. 46
  3. Allan Anderson, An Introduction to Pentecostalism: Global Charismatic Christianity, Cambridge University Press, UK, 2013, p. 73
  4. a et b Anne Vigna, « Ainsi soit la deuxième télévision brésilienne », sur Le Monde diplomatique,
  5. Patrice de Plunkett, Les évangéliques à la conquête du monde, Éditions Perrin, France, 2009, page 110
  6. Peter Clarke, Encyclopedia of New Religious Movements, Routledge, Abingdon-on-Thames, 2004, p. 379
  7. André Corten, Le pentecôtisme au Brésil, KARTHALA Editions , France, 1995, p. 91
  8. (pt) Jarbas Aragão, « Bispo Edir Macedo é uma das 20 pessoas mais influentes do Brasil », sur gospelprime.com.br, Brésil,
  9. « Brésil : l'extrême droite en tête dans les sondages », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) IURD Cables, wikileaks, 10/11/2009
  11. (pt) Igreja também procurou Dilma para manter pacto inalterado, Estado de São Paulo, 25/02/2013
  12. « Au Brésil, des évangéliques nient la dangerosité du coronavirus », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  13. Timothée de Rauglaudre, « Les habits religieux de l’ultralibéralisme », Revue du Crieur, vol. N°17, no 3,‎ , p. 14 (ISSN 2428-4068 et 2649-7565, DOI 10.3917/crieu.017.0014, lire en ligne, consulté le )