Edi Reinalter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Edi Reinalter
Image illustrative de l’article Edi Reinalter
Contexte général
Sport Ski alpin
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance
Lieu de naissance Saint-Moritz
Décès (41 ans)
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 0 0
Championnats du monde 1 0 0

Edi Reinalter, né le à Saint-Moritz et mort le , est un skieur alpin suisse qui avait mis fin à sa carrière sportive à la fin de la saison 1948.

Il fut le premier champion olympique de slalom en 1948 à Saint-Moritz, à domicile.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il prend part à l'édition 1948 des Jeux olympiques qui se déroulent à Saint-Moritz dans sa station de sport d'hiver[1]. Les Français Henri Oreiller et James Couttet sont les grands favoris mais s'inclinent d'une demi seconde devant le local Reinalter qui devient le premier champion olympique de slalom de l'histoire[1], ce dernier parti après les favoris en seconde manche et un départ retardé en raison de la présence d'un chien sur la piste surprend tout le monde pour s'imposer[2]. Il prive du même coup un triplé français après les victoires de ces derniers en descente et combiné dominés par Henri Oreiller. Cet exploit est resté sans lendemain. En 1962, il se tue d'une balle mortelle en nettoyant son fusil de chasse[1].

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jeux olympiques d'hiver.
Épreuve / Édition Descente Slalom Combiné
JO 1948
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
22e Médaille d'or, Jeux olympiques Or 10e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Championnats du monde de ski alpin.
Épreuve / Édition Descente Slalom Combiné
JO 1948
Drapeau : Suisse Saint-Moritz
22e Médaille d'or, Jeux olympiques Or 10e

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Henri Oreiller et Edi Reinalter: deux destins tragiques, tooski.ch, le 22 novembre 2016.
  2. Une belle époque : 1945-1950, Olivier Merlin,