Edgar Aubert de la Rüe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edgar Aubert de la Rüe
Defaut 2.svg
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Edgar Aubert de la Rüe (Genève, 7 octobre 1901 - Lausanne, 24 février 1991) est un ingénieur-géologue franco-suisse formé à l'Institut de géologie appliquée de Nancy. Ses nombreux voyages, principalement dans les colonies françaises, l'amènent à étendre ses champs d'intérêt à la géographie humaine et à la photographie[1]. Il est considéré comme un spécialiste des îles (“L'Homme et les îles”, 1935). Il a notamment séjourné à Saint-Pierre-et-Miquelon, aux Nouvelles-Hébrides et a été le pionnier de l'exploration intérieure de l'archipel des Kerguelen.

Il est le fils du conservateur de la bibliothèque publique de Genève Hippolyte Aubert de la Rüe (1865-1923) et de son épouse française, Élisabeth Pasteur (1877-1960)[2]. En 1925, il a épousé Andrée Sacré (1903-1990)[3] qui fut sa principale collaboratrice.

Voyages d'étude et d'exploration[modifier | modifier le code]

Archipel des Kerguelen[modifier | modifier le code]

En 1928, Edgar Aubert de la Rüe est chargé par René-Émile et Henry Bossière, concessionnaires de l'exploitation de l'archipel, d'une mission de prospection systématique avec l'espoir de découvrir des ressources minières. Le géologue, accompagné de son épouse et avec l'aide également des bergers de Port-Couvreux, parcourt alors en tous sens l'intérieur des terres du 12 novembre 1928 au 25 février 1929, puis du 25 janvier au 27 mars 1931. La présence de charbon, espérée par les frères Bossière, est insignifiante. En revanche la connaissance de la géologie des Kerguelen, au travers de la thèse d'Aubert de la Rüe, s'en trouve grandement améliorée[4].

Du 11 décembre 1949 au 16 janvier 1950, il accompagne Pierre Sicaud pour l'établissement de Port-aux-Français et visite à nouveau les Kerguelen du 12 décembre 1951 au 6 janvier 1953[5]

Saint-Pierre-et-Miquelon[modifier | modifier le code]

7 séjours (1932, 1935, 1937, 1939, 1941 à 1943, 1948, 1970) cumulant trois années[6]

Côte française des Somalis[modifier | modifier le code]

un séjour de novembre 1937 à mai 1938, accompagné de sa femme.

Autres voyages[modifier | modifier le code]

toujours accompagné de son épouse – notamment en Patagonie, au Brésil, au Vanuatu etc.

Toponymes[modifier | modifier le code]

  • les « cratères Aubert de la Rüe » se situent près du Piton de la Fournaise, sur l'île de la Réunion,
  • les « monts Andrée Aubert de la Rüe » forment une barrière montagneuse près du mont Ross dans l'archipel des Kerguelen ; leur nom rend hommage à son épouse qui accompagna Edgar Aubert de la Rüe lors de ses explorations de l'archipel des Kerguelen

Publications[modifier | modifier le code]

  • Pierres précieuses et pierres d'ornementation, Lechevalier, Paris, 1928, 301 p.
  • Terres françaises inconnues (Iles Kerguelen-Crozet-Saint-Paul-Nouvelle-Amsterdam), SPE, Paris, 1930, 189 p.
  • Étude géologique et géographique de l'archipel de Kerguelen, Revue de géographie physique et de géographie dynamique, Paris, 1932, 231 p. + XXV pl. + 2 cartes
  • L'Homme et les Îles, Gallimard, coll. géographie humaine Paris, 1935, 194 p. n°6
  • Le Territoire de Saint-Pierre et Miquelon, Journal de la Société des américanistes, Paris, 1937, 133 p., 6 pl. 1 carte
  • La Somalie française, Gallimard, Coll. Géographie humaine, Paris, 1939, 162 p. n°14
  • L'Homme et le Vent Gallimard, Coll. Géographie humaine, Paris n° 16,
  • L'Homme et les Volcans Gallimard, Coll. Géographie humaine, Paris n° 30,
  • Brésil aride (la vie dans la catinga) Gallimard, coll. Géographie humaine, Paris n° 28,
  • Les Nouvelles Hébrides, Iles de Cendre et de Corail, Les Editions de l’Arbre, Montréal, 1945.
  • Deux ans aux Îles de la Désolation, éditions Julliard, 1954
  • Les Terres Australes PUF (Presse Universitaire de France) 1953

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Photographes du Pacifique : Edgar Aubert de la Rüe
  2. Société genevoise de généalogie : Hippolyte Victor Aubert de la Rüe
  3. Société genevoise de généalogie : Andrée Sacré
  4. Gracie Delépine, Les îles australes françaises, Rennes, éditions Ouest-France,‎ , 213 p. (ISBN 2737318890), chap. VI (« L'entreprise des frères Bossière »), p. 134
  5. D'après Julien Cloud sur le site de la 52e mission à Kerguelen.
  6. Un photographe oublié : Edgar Aubert de la Rüe (1901-1991) par Lucien Girardin.

Liens externes[modifier | modifier le code]