Ecco the Dolphin: Defender of the Future

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ecco the Dolphin
Defender of the Future
Image illustrative de l'article Ecco the Dolphin: Defender of the Future

Éditeur Sega
Développeur Appaloosa Interactive

Date de sortie 2000
Genre Jeu d'aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Dreamcast, PlayStation 2

Ecco the Dolphin: Defender of the Future est un jeu vidéo de type action-aventure sorti en 2000 sur Dreamcast et PlayStation 2. C'est le premier jeu de la série Ecco the Dolphin à être réalisé en 3D.

Présentation[modifier | modifier le code]

7 ans après Ecco the Dolphin, Appaloosa Interactive décide de replonger dans l’univers du célèbre dauphin de Sega. Adapté sur Dreamcast, Ecco devient un jeu en 3D qui vous immerge entièrement dès les premiers instants.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ecco est un dauphin qui aime s'amuser, il vit dans un monde menacé par des extra-terrestres nommés Ennemi. En Atlantis le Gardien, cristal géant créé par l'union des dauphins avec les humains chargés de défendre la terre contre l'Ennemi, se brise. Ecco voyage donc à travers des grottes sous-marines et autres lagons avant de rejoindre Atlantis où il reconstruit le Gardien mais trop tard. L'Ennemi utilise une machine à voyager dans le temps pour aller dans le passé voler les atouts des dauphins. Ecco essaye d'empêcher cela en détruisant le vaisseau des Ennemis. De retour en son temps, Ecco remarque que les machines des hommes règnent sous les eaux.

Ecco, ayant récupéré quelques atouts des dauphins, retourne dans le passé pour les leur restituer. Mais de retour dans son temps, il voit que les dauphins sont devenus tyranniques et que la vie aquatique a été profondément bouleversée.

Ayant récupéré d'autres atouts, Ecco les restitue dans le passé. Bien déterminé à détruire la Reine Ennemi, Ecco retourne en son temps où règne l'Ennemi, il se dirige dans le vaisseau mère grâce à des tubes d'eau. Ecco élimine la Reine et rétablit l'ordre du temps.

Des cinématiques ont été réalisées entre chaque acte avec un narrateur qui explique bien la situation, on ne perd pas le fil de l'histoire une seconde bien que la voix soit anglaise (des sous-titres ont été ajoutés).

Système de jeu[modifier | modifier le code]

L’univers en 3D offre de grandes possibilités de mouvements, désormais Ecco peut nager dans toutes les directions et tourner sur 180°.

Si les 3 boutons de Sega (sonar, charger et accélérer) sont toujours là, de nouveaux sont apparus et avec eux des dizaines de combinaisons : Ecco peut réaliser un « roulé boulé », freiner ou nager en marche arrière. De nouvelles acrobaties aériennes sont également présentes.

Contrairement à ses prédécesseurs, le jeu intègre désormais un système de sauvegarde. Pour la dreamcast, le Visual Memory Unit (VMU) est nécessaire. Les sauvegardes enregistrent le niveau où vous êtes mais comme les précédents jeux, elles ne retiennent pas l’endroit où vous êtes mort, il vous faudra recommencer le niveau à chaque fois.

L’atmosphère du jeu est bien sûr son point fort. Les fonds marins sont des plus réalistes aussi bien d’un point de vue visuel que sonore. La faune et la flore y sont très diversifiées : coraux, poissons, raies, requins, dauphins de différentes espèces, etc.

Les pouvoirs d’Ecco sont plus nombreux et ont été divisés en 2 catégories : physiques (qui s’obtiennent par des cristaux violets) et sonores (ce sont vos congénères qui vous les apprendront au cours de votre aventure). Les pouvoirs physiques sont :

  • le pouvoir de vigueur (Ecco nage plus vite et charge plus violemment),
  • le pouvoir du sonar (le sonar devient un rayon très puissant qui détruit les roches et vos ennemis),
  • le pouvoir de l’air (votre réserve d’air double temporairement),
  • le pouvoir d’endurance (votre réserve de points de vie double temporairement),
  • le pouvoir d’invisibilité (Ecco devient invisible temporairement).