Ebel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec l'EBEL, le championnat d'Autriche de hockey sur glace.
Logo

Ebel est une fabrique d'horlogerie fondée à La Chaux-de-Fonds le par Eugène Blum et sa femme Alice Lévy. L'origine du nom de la marque EBEL vient des initiales de "Eugène Blum Et Lévy”.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1914, Ebel reçoit la médaille d'or de l'Exposition Nationale de Berne pour ses « montres-bague brevetées, avec échappement à ancre et mise à l'heure cachée ». La société reçoit également le Diplôme commémoratif de Grand Prix pour les montres Haute Joailleries, présentées à l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs de Paris en 1925. En 1929, Ebel diversifie la gamme de ses produits afin qu'ils deviennent accessible à une clientèle plus modeste. Charles Blum, le fils des fondateurs, rejoint la société en 1929 et présente une collection élargie au tout premier Salon de l'horlogerie et de la bijouterie de Bâle (1930). Charles Blum crée également un site de production capable de vendre des mouvements à d'autres marques de renommée internationale. En 1935, Ebel devient la première manufacture horlogère suisse à utiliser le système « Western Electric ». Cette invention est l’ancêtre du vibrographe qui est le premier appareil capable de mesurer la précision des mouvements. Pendant la deuxième guerre mondiale, Ebel devient le principal fournisseur de montres de l'armée britannique.

En 1957, Ebel encourage également la création du “Contrôle Technique des Montres” (CTM), qui va à son tour contribuer à améliorer les critères de certification du Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC), l'organe officiel accordant l'attestation.

Ebel, «L'Architecte du Temps», a toujours eu un lien très étroit avec le monde artisique et du design. Ebel a en effet longtemps encouragé l'œuvre d'architectes comme Le Corbusier (né à La Chaux-de-Fonds), Andree Putman, ou encore de peintres contemporains suisses comme Jean Arcelin. Ebel a notamment été l'une des seules fabriques horlogères chaux-de-fonnières à avoir survécu aux crises du XXe siècle.

  • 1994, Ebel est cédé au groupe Investcorp
  • 1999, Ebel rejoint le groupe français du luxe LVMH
  • 2004, Ebel est racheté par le groupe américain Movado

En 2000, Ebel employait 420 personnes, dont 286 à La Chaux-de-Fonds. L'entreprise possède aussi des filiales aux États-Unis et en Allemagne.

Ebel produit plus de 100 000 montres par année, dont 42 % sont destinées aux États-Unis et 13 % à l'Asie.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]