ETA Manufacture Horlogère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

ETA Manufacture Horlogère
logo de ETA Manufacture Horlogère

Création 1856
Dates clés 1856 : 1er atelier à Granges

1932 : Adhésion à Ébauches SA
1985 : Fusion avec Ébauches SA au sein de la SMH
2003 : ETA Manufacture Horlogère Suisse SA

Forme juridique Société anonyme de droit suisse
Slogan The Motorist of Time
Siège social Granges
Drapeau de Suisse Suisse
Actionnaires Swatch GroupVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Horlogerie
Société mère Swatch Group
Effectif 6 000
Site web www.eta.ch

ETA SA Manufacture Horlogère Suisse est une entreprise suisse qui développe et fabrique des mouvements pour l'horlogerie mondiale. Fondée en 1856[1], elle fait partie de Swatch Group depuis 1985[2]. Elle emploie près de 6 000 personnes à travers le monde.

Historique[modifier | modifier le code]

Création de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Les prémices de l'histoire de l'entreprise remontent au XIXe siècle, avec la fondation à Granges de la fabrique d'horlogerie Eterna en 1856 par Urs Schild et le docteur Josef Girard. Les premiers mouvements signés ETA apparaissent dès 1924. Toutefois, c'est en 1932 que sera réellement faite la scission de l'entreprise en deux sociétés distinctes: Eterna SA pour la commercialisation de montres finies et ETA SA pour la production d'ébauches[1]. Cette dernière rejoindra le groupement Ébauches SA.

L'entreprise créa le premier atelier d'apprentissage de l'industrie horlogère en 1943[1].

Croissance et acquisitions[modifier | modifier le code]

Elle fusionne en 1978 avec A. Schild SA[3],[4] puis, avec la création de la Société suisse de Microélectronique et d'Horlogerie SA (SMH-Swatch Group) en 1982. ETA SA, alors la principale fabrique du groupe, prend la direction générale d'Ébauches SA et de l’ensemble de ses filiales[5].

En 1979, ETA Micro Crystal sera la première fabrique européenne à produire des montres à quartz[1].

Cette société est aussi à l'origine du redressement spectaculaire du secteur en Suisse[réf. nécessaire], à la suite de la Crise du quartz qui affecta la plupart des entreprises du secteur dans les années 1970 et 1980[6]. Durant la grande crise horlogère des années 1970 à 1980, cette société développa, entre autres, la Delirium (1978) et la Swatch (1982)[7].

Aujourd'hui connue sous le nom de ETA SA Manufacture Horlogère Suisse, cette entreprise reste à l'origine de nombreuses innovations majeures de l'industrie horlogère.

Produits[modifier | modifier le code]

ETA est une manufacture horlogère qui produit essentiellement des mouvements horlogers mécaniques ou à quartz, d'entrée ou de milieu de gamme. La plupart des mouvements proposés sont disponibles en plusieurs finitions, selon leur gamme et leur précision.

Elle fournit une grande partie de l'industrie suisse et a une situation de quasi-monopole, ETA est souvent en discussion avec la commission de la concurrence (Comco) afin de négocier sa liberté de vente sur le marché horloger[8].

Parmi la multitude de mouvements que produit l'entreprise, certains ont une renommée internationale :

  • 7750 Valjoux : mouvement mécanique à remontage automatique avec complications chronographes;
  • 2824-2 : mouvement mécanique à remontage automatique avec affichages heures, minutes, secondes et dates;
  • Powermatic 80 : mouvement mécanique à remontage automatique avec affichages heures, minutes, secondes et dates avec une réserve de marche de 80 heures. Ce mouvement est exclusif au Swatch Group dont Tissot;
  • Sistem 51 : mouvement mécanique à remontage automatique avec affichages heures, minutes, secondes, avec une réserve de marche importante et surtout composé de seulement 51 pièces. Ce mouvement est pour l'instant exclusif à la Swatch 51 et une fois placé dans la montre, celui-ci n'est plus réparable.

Lieux de production[modifier | modifier le code]

Fabrique ETA à Granges

Les sites de production sont situés en Suisse[9] :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « ETA Manufacture Horlogère » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. Evard, Maurice., Fontainemelon : chronique d'un village industriel, Ed. de la Chatière, (ISBN 2940239010 et 9782940239016, OCLC 715940519, lire en ligne)
  3. « ETA SA Manufacture Horlogère Suisse », sur Watch Wiki (consulté le )
  4. Ernst Thomke
  5. « Ébauches » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne. consulté le 19 mai 2015
  6. « Histoire d'ETA SA », Invenit & fecit
  7. « Eta », sur Dictionnaire historique de la Suisse (consulté le )
  8. « La Comco rend sa liberté à Swatch Group », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  9. « ETA ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :