E-Solex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

e-solex
Image illustrative de l’article E-Solex
e-Solex en Bretagne

Constructeur Sinbar
(2006-2013)

Easybike
(2013- )

Années de production 2006 -
Type Cyclomoteur
Moteur et transmission
Moteur(s) électrique 400 W
dans l’essieu arrière
Puissance maximale 0,55 ch
Vitesse maximale 35 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Suspension avant (débattement) Fourche mécanique
Suspension arrière (débattement) Selle suspendue
Frein avant Disque 160 mm
Frein arrière Disque 160 mm
Poids et dimensions
Roue avant 17" alu à rayons
Roue arrière 17" alu à rayons
Poids à sec 43,9 kg

L’e-Solex est un cyclomoteur électrique créé par Jean-Pierre Bansard et commercialisé depuis 2006 par la société Sinbar[1] qui est le successeur du Solex.

L’e-Solex reprend l’allure du Solex qui a marqué les mémoires avec plus de sept millions d'unités vendues de 1946 à 1988. Cette silhouette caractéristique du Solex est modernisée par Pininfarina alors qu’une motorisation électrique dans la roue arrière vient remplacer le moteur avant et sa transmission par galet.

Le cylindre caractéristique au-dessus de la roue avant est conservé et devient un petit coffre.

La version actuelle (septembre 2015) est l'e-Solex 2.0 produit depuis 2009.

La marque Solex et tous les modèles actuels sont rachetés en 2013 par la société Easybike, spécialisée dans les vélos à assistance électrique détenue par les sociétés Sigma et Aster ainsi que des business angels et des fonds familiaux[2]. Easybike annonce qu'une partie de la production des vélos à assistance électrique sera relocalisée en France à partir de 2014, dans un nouvel atelier situé à Saint-Lô dans la Manche[3].

Les modèles e-Solex restent intégralement produits en Chine pour le moment. Une nouvelle version du e-Solex est prévue pour 2015, et pourrait également être assemblée en France[4].

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

  • Moteur électrique Brushless 400 W, 36 V dans le moyeu de la roue arrière
  • Batterie : lithium-polymère 37 V, 16 Ah, 380 × 90 × 90 mm, 3,9 kg. Recharge : 70 %/4 h et 100 %/8 h
  • Vitesse maximum : 35 km/h (selon législation du pays de circulation)
  • Poids (batterie incluse) : 43,9 kg
  • Autonomie : environ 1 h 30 (soit entre 25 et 40 km) selon conditions d’utilisation
  • Dimensions : hauteur : 1,10 m, largeur : 0,66 m, longueur : 1,66 m
  • Hauteur de selle : minimum : 80 cm, maximum : 95 cm

Équipements[modifier | modifier le code]

Problèmes connus[modifier | modifier le code]

Après l'achat de leur e-Solex V1 ou V2, de nombreux consommateurs ont rapporté[5] de nombreuses défaillances, ainsi qu'un SAV peu réactif.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lire en ligne, SoleX'in (consulté le 25 avril 2011).
  2. « Solex produit à nouveau ses vélos en France », sur Le Figaro, .
  3. Cédric Pietralunga, « Solex redécouvre (un peu) les vertus du made in France », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  4. Lire en ligne.
  5. Lire en ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]