Eïn-Harod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eïn-Harod
Eïn- Harod Kibboutz view.jpg
Géographie
Pays
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Histoire
Fondation
Identifiants
Site web
Localisation sur la carte d’Israël
voir sur la carte d’Israël
Red pog.svg

Eïn-Harod (עין חרוד) est un kibboutz situé dans la vallée de Jezreël, près du Mont Guilboa, dans le nord d'Israël entre la ville d'Afoula et Beït Shéan. ll compte parmi les kibboutzim les plus importants d'Israël conjuguant des activités industrielles et agricoles. Il relève de la juridiction du Conseil régional de Guilboa. Le kibboutz possède plus de 500 membres et comprend une population totale de 716 habitants. Il est situé en face du kibboutz Geva crée en 1922. Le kibboutz a hébergé Yitzhak Tabenkin, l'un des fondateurs du Mouvement Kibboutz qui était le symbole idéologique du collectivisme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Eïn-Harod est fondé en 1921 par des membres de l'organisation Gdoud Haavoda, non loin de la source de Maayan Harod. En 1952, le kibboutz est divisé entre deux unités Eïn Harod (Meuchad) et Eïn Harod (Ihud). En 2009 suite à un vote accepté à 79%, un processus de privatisation dans Eïn Harod (Meuchad) est mis en place[1] .

Eïn-Harod contient le musée géographique Beït-Sturmann, nommé en souvenir de Haïm Sturmann, tombé lors des émeutes sanglantes en 1938, le musée Haïm Attar abritant de nombreuses œuvres d'art à thèmes juifs, la salle culturelle Shlomo Lavi et le centre de cérémonies Aharon Tzizling.

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Amiram Cohen, « Iconic Kibbutz Votes to Join Trend of Privatization », Haaretz,‎ (lire en ligne)