Dystrophaeus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dystrophaeus viaemalae

Dystrophaeus est un genre éteint de dinosaures sauropodes diplodocoïdes, probablement de la famille des Dicraeosauridae. Il a été découvert dans la formation géologique de Morrison en Utah où il vivait au cours du Jurassique supérieur (Kimméridgien), il y a environ 155 Ma (millions d'années)[2].

Une seule espèce est rattachée au genre : Dystrophaeus viaemalae, décrite par Edward Drinker Cope en 1877[1].

Découverte[modifier | modifier le code]

Le matériel fossile est représenté par un squelette partiel (holotype référencé USNM 2364), qui comprend un cubitus de 76 centimètres de long, un radius incomplet, une omoplate et quelques métacarpes, découverts en 1859 par John Strong Newberry. Ces fossiles proviennent probablement de la zone stratigraphique 1 de la formation de Morrison[3] d'âge kimméridgien.

Classification[modifier | modifier le code]

L'historique de la classification de Dystrophaeus est long et confus.

En 1877, Cope conclut simplement qu'il s'agit d'un dinosaure du Trias[1].

En 1882, Henri-Émile Sauvage comprend qu'il s'agit d'un sauropode qu'il place dans la famille des Atlantosauridae.

En 1895, Othniel Charles Marsh cependant, en fait un stégosauridé.

En 1904, Friedrich von Huene, est le premier à déterminer l'âge jurassique de l'animal et il crée une famille, les Dystrophaeidae (supposés être des théropodes herbivores) pour l'héberger[4]. En 1908 von Huene corrige son classement en le plaçant parmi les sauropodes cétiosauridés.

En 1966, Alfred Romer le place chez les Brachiosauridae, dans la sous-famille des cétiosaurinés.

En 1996, David Gillette en fait un membre de la famille des diplodocidés[5],[6], tandis que beaucoup de paléontologues le considèrent comme un nomen dubium.

En 2015, Emanuel Tschopp, Octavio Mateus et Roger B.J. Benson conduisent une analyse phylogénétique des Diplodocoidea qui aboutit à placer Dystrophaeus comme un Dicraeosauridae basal, proche des deux autres genres nord-américains de cette famille, Suuwassea et Dyslocosaurus. C'est ce que montre leur cladogramme ci-dessous[7]) :

Dicraeosauridae

Dyslocosaurus polyonychius





Suuwassea emilieae



Dystrophaeus viaemalae





Brachytrachelopan mesai




Amargasaurus cazaui



Dicraeosaurus hansemanni






Article détaillé : Dicraeosauridae.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

(en) Référence Paleobiology Database : Dystrophaeus Cope, 1877

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) E. D. Cope, 1877, "On a dinosaurian from the Trias of Utah", Proceedings of the American Philosophical Society 16: 579-584
  2. (en) Turner, C.E. and Peterson, F., (1999). "Biostratigraphy of dinosaurs in the Upper Jurassic Morrison Formation of the Western Interior, U.S.A." Pp. 77–114 in Gillette, D.D. (ed.), Vertebrate Paleontology in Utah. Utah Geological Survey Miscellaneous Publication 99-1
  3. (en) Foster, J. (2007). "Appendix." Jurassic West: The Dinosaurs of the Morrison Formation and Their World. Indiana University Press. pp. 327-329
  4. (de) F. v. Huene, 1904, "Dystrophaeus viaemalae Cope in neuer Beleuchtung", Neues Jahrbuch für Mineralogie, Geologie und Paläontologie 19: 319-333
  5. (en) Gillette, D.D., 1996, "Origin and early evolution of the sauropod dinosaurs of North America -- the type locality and stratigraphic position of Dystrophaeus viaemalae Cope 1877", In: Huffman, A.C., Lund, W.R., and Godwin, L.H. (eds), Geology and resources of the Paradox Basin, Utah Geological Association Guidebook, 25: 313-324
  6. (en) Gillette, D.D., 1996, "Stratigraphic position of the sauropod Dystrophaeus viaemalae Cope and its evolutionary implications", In: Morales, Michael, editor, The continental Jurassic, Museum of Northern Arizona Bulletin 60: 59-68
  7. (en) Emanuel Tschopp, Octavio Mateus & Roger B.J. Benson (2015), « A specimen-level phylogenetic analysis and taxonomic revision of Diplodocidae (Dinosauria, Sauropoda) », PeerJ 3:e857; DOI:10.7717/peerj.857 https://peerj.com/articles/857/