Dyspareunie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dyspareunie

Classification et ressources externes

CIM-10 F52.6 (psychogène)
N94.1
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La dyspareunie (dys- : difficulté -pareunie : accouplement) ou algopareunie (algo- : douleur) est une douleur de nature et d'intensité variables ressentie chez la femme ou l'homme[1] lors des rapports sexuels.

Les douleurs peuvent être les symptômes de maladies le plus souvent bénignes (ex. : dyspareunies d'intromission lors des candidoses vulvo-vaginales) mais aussi infectieuses comme dans le cas d'infections à Chlamydia Trachomatis et à Neisseria Gonorrhoeae[2].

Chez la femme, on peut distinguer les dyspareunies d'intromission, qui sont des douleurs à l'entrée du vestibule et du vagin, et les dyspareunies profondes, qui signent plutôt une affection intra-abdominale comme l'endométriose.

Ces douleurs peuvent également être d'origine psychogène.

Chez l'homme, la dyspareunie, de prévalence mésestimée, peut survenir à tout âge, en moyenne à la cinquantaine[3]. Les causes sont variées, de la maladie de La Peyronie au lichen scléroatrophique (en) de type xerotica obliterans[4] en passant par des causes traumatiques[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rigaud J, Delavierre D, Sibert L, Labat JJ, « Algorithmes diagnostiques des douleurs pelvipérinéales chroniques : des symptômes aux syndromes [Diagnostic algorithms for chronic pelvic and perineal pain: from symptoms to syndromes] », Prog Urol, vol. 20, no 12,‎ , p. 1035-43. (PMID 21056382, DOI 10.1016/j.purol.2010.09.011) modifier
  2. « Infections à Chlamydia - Section 5 - Prise en charge et traitement d’infections spécifiques - Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles sexuellement - Agence de la santé publique du Canada », sur www.phac-aspc.gc.ca (consulté le 26 mai 2015)
  3. a et b Pierre Bondil, « La dyspareunie n'est pas uniquement féminine » [PDF], Congrès international francophone de médecine sexuelle, CIFMS Montréal,‎ (consulté le 17 juin 2014)
  4. (en) Shechet J, Tanenbaum B, Fried SM, « Male dyspareunia in the uncircumcised patient », Am Fam Physician, vol. 60, no 1,‎ , p. 54, 56. (PMID 10414629, lire en ligne [html]) modifier

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]