Dyo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dyo
Chevet de la chapelle.
Chevet de la chapelle.
Blason de Dyo
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Charolles
Intercommunalité Communauté de communes La Clayette Chauffailles en Brionnais
Maire
Mandat
Isabelle Lenglain
2014-2020
Code postal 71800
Code commune 71185
Démographie
Population
municipale
343 hab. (2014)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 21′ 38″ nord, 4° 16′ 38″ est
Altitude Min. 288 m – Max. 469 m
Superficie 15,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dyo

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dyo
Liens
Site web http://www.jdeb71.fr

Dyo est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dyo fait partie du Brionnais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Julien-de-Civry Changy Marcilly-la-Gueurce Rose des vents
N Ouroux-sous-le-Bois-Sainte-Marie
O    Dyo    E
S
Saint-Germain-en-Brionnais Saint-Symphorien-des-Bois Colombier-en-Brionnais

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation du site remonte sans doute à l'époque carolingienne. Il est marqué par la maison de Dyo – dite aussi à partir d'une certaine époque « Palatin de Dyo », du nom d'une famille à laquelle cette maison s'était alliée –, famille noble de Bourgogne qui posséda plusieurs fiefs, notamment celui de Dyo en Mâconnais. Elle avait pour armes : « Fascé d'or et d'azur, à la bordure de gueules. ».

  • Fin du XIe siècle : le fief appartient à la maison de Dyo.
  • 1336 : à la suite du mariage de Guyot de Dyo avec Alix Palatin, les Dyo ajoutent à leur patronyme celui de Palatin (ils seront donc les « comtes Palatin de Dyo », et non des « comtes palatins de Dyo » comme il pourrait sembler).
  • Milieu du XVIIe siècle : par mariage, Marie-Élisabeth Palatin de Dyo apporte la seigneurie à Louis-Antoine-Hérard Damas d'Anlezy.
  • 1789 : Marie-Angélique de Gassion, veuve de Louis Damas d'Anlezy, en est propriétaire.
  • XVIIIe siècle : le château tombe en ruines[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 François Vaizand    
1947 1980 Henri Michel    
1980 mars 1989 Francis Verchère    
mars 1989 juin 1995 Henri Fayolle    
juin 1995 mars 2014 Jean-Paul Michel    
mars 2014 en cours Isabelle Lenglain    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 343 habitants, en augmentation de 0,29 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
905 850 836 1 003 1 068 1 028 1 008 1 071 1 080
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 006 941 934 906 914 877 891 851 843
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
791 740 718 656 655 634 566 518 487
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
438 417 373 352 338 327 335 347 343
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Dyo.
  • La maison forte de Lavaux.
  • L'église, qui date de 1870 et a été construite d'après des plans dressés par l'architecte Giroud (de Mâcon)[6].
  • La chapelle de Mans (remaniée en 1837).
  • Le viaduc de La Côte.
  • La chapelle de Saint-Prix.
  • Le hameau de Mans, hameau préservé fait de constructions représentatives de l'habitat rural en Charolais[7].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Dyo Blason Fascé d'or et d'azur de 6 pièces à la bordure de gueules. Une clé d'argent brochant sur le fascé l'anneau en pointe, le panneton à dextre.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Armes de la maison de Dyo.
Armes des Damas.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Château de Dyo
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « Le canton de La Clayette, porte du pays brionnais », article de Raymond Oursel paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 78 (été 1989), pages 3 à 8.
  7. « Un village à protéger : Mans », article de Michel Bouillot paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 59 (automne 1984), pages 7 à 9.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :