Dynastie Namgyal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Namgyal.
Sidkéong Tulku Namgyal au centre, Charles Bell à gauche et Thubten Gyatso (13e Dalaï Lama) à droite.

La dynastie Namgyal est une dynastie du Sikkim, ancien royaume, rattaché à l'Inde depuis 1975.

Les Namgyal ont donné les douze rois (chogyal) du Sikkim[1] qui se sont succédé de à l'abolition de la monarchie à la suite du référendum d'autodétermination du [2].

Origine[modifier | modifier le code]

Les Namgyal du Sikkim prétendent descendre de Guru Tashi, un prince des Xia occidentaux (Minyak) originaire du Kham[3].

Liste des rois du Sikkim[modifier | modifier le code]

Ordre règne consécration nom
1 Phuntsog Namgyal[4]
2 Tensung Namgyal[5]
3 Chakdor Namgyal[6]
4 Gyurmed Namgyal[7]
5 Phuntsog Namgyal II
6 Tenzing Namgyal (en)
7 Tshudpud Namgyal (en)[8]
8 Sidkeong Namgyal (en)[9]
9 Thutob Namgyal[10]
10 Sidkeong Tulku Namgyal[11]
11 Tashi Namgyal[12]
12 Palden Thondup Namgyal[13]

Abolition de la monarchie[modifier | modifier le code]

Référendum sur l'abolition de la monarchie
Type d’élection référendum d'autodétermination
Corps électoral et résultats
Inscrits ~ 97 000
Participation
63 %
Votes exprimés 61 133
Abolition de la monarchie
Pour
97,55 %
Contre
2,45 %

Le , les troupes indiennes désarment la garde du palais royal[14] et arrêtent le chogyal Palden Thondup Namgyal[15]. Le lendemain, , l'Assemblée du Sikkim adopte, à l'unanimité, une résolution déclarant que « l'institution du Chogyal est, par la présente, supprimée et le Sikkim sera dorénavant une unité constitutive de l'Inde, jouissant d'un Gouvernement démocratique et entièrement responsable »[14],[16] ; le chogyal est déposé[15]. L'Assemblée décide d'organiser, le , un référendum sur ces deux questions[14]. Le , sur environ 67 000 électeurs inscrits, 59 637 votent « pour » et 1 496 « contre » la résolution[14],[16]. Le lendemain, , les résultats sont communiqués au gouvernement indien[16]. Le , le ministre indien des Affaires étrangères, Yashwantrao Chavan (en), rédige un projet d'amendement de la Constitution faisant du Sikkim le 22e État de l'Inde[14],[16]. Le , le Gouvernement indien présente ce projet au Sansad[14]. Le , le Lok Sabha l'adopte par 299 voix contre 11[14]. Le , ce projet est promulgué comme 36e amendement de la Constitution[16]. Son entrée en vigueur est fixée rétroactivement au , date de son adoption par le Rajya Sabha[16].

Prétendant au trône[modifier | modifier le code]

Wangchuk Namgyal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Kings of Sikkim », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 19 juillet 2016).
  2. (de) « Sikkim (Indien), 14. April 1975 : Abschaffung der Monarchie », sur sudd.ch (consulté le 20 juillet 2016).
  3. (en) Rajiv Rai (préf. de Sebastian N), The State in the colonial periphery: a study on Sikkims relation with Great Britain, Partridge Publishing India, , 260 p. (ISBN 978-1-4828-4872-4, 1-4828-4873-2 et 978-1-4828-4873-1, OCLC 918875847, présentation en ligne), n. 3 [lire en ligne (page consultée le 20 juillet 2016)].
  4. (en) « Phuntsog Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  5. (en) « Tensung Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  6. (en) « Chakdor Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  7. (en) « Gyurmed Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  8. (en) « Tshudpud Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  9. (en) « Sidkeong Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  10. (en) « Thutob Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  11. (en) « Sidkeong Tulku Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  12. (en) « Tashi Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  13. (en) « Palden Thondup Namgyal », sur sikkim-culture.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).
  14. a, b, c, d, e, f et g Georges Fischer, « Le nouveau statut du Sikkim », Annuaire français de droit international, vol. 20, no 1,‎ , p. 201-214 (DOI 10.3406/afdi.1974.2267, lire en ligne [fac-similé]), p. 214, n. 48 : « Post scriptum ».
  15. a et b (en) « Genealogy III », Sikkim – The Namgyal Dynasty, sur royalark.net (consulté le 20 juillet 2016).
  16. a, b, c, d, e et f (en) « The Constitution (Thirty-sixth Amendment) Act, 1975 », sur india.gov.in (consulté le 20 juillet 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]