Dynastie Crisis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dynastie Crisis
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock progressif
Années actives 1970 - 1974
Labels Something Else
Harvest Records
EMI
Composition du groupe
Membres Jacques Mercier
Jacky Chalard
Philippe Lhommet
Geza Fenzl
Celmar Engel

Dynastie Crisis est un groupe pop et rock français formé de Jacques Mercier (chant, guitare), Jacky Chalard (basse), Philippe Lhommet (clavier) et Geza Fenzl (batterie).

Ce groupe marquera la pop et le rock français à l'aube des années 1970 par quelques succès d'estime tels Vivre libre ou Faust72 ainsi que d'une chanson Le corbeau et le renard que l'on peut considérer comme étant l'une des premières chansons de rap !

Formé en 1968, c'est l’ex chanteur des Pingouins, Thierry Vincent et le journaliste Pierre Lescure[1], qui produiront en 1970 le premier disque chanté en français et en anglais du groupe. Le groupe jouera pour Michel Polnareff et assurera aussi ses premières parties à l'Olympia fin 1972 puis à nouveau, en 1973, et aussi lors du concert à Tokyo. Le groupe se sépare en 1974 après un dernier 45 tours, sous le simple nom de Dynastie, avec Celmar Engel à la batterie. Jacques Mercier (le seul à avoir le crâne rasé) et Jacky Chalard continueront une carrière en solo.

En 2004, leur morceau Faust72 fait partie de la BO du film Ocean's 12.

Ces dernières années, Dynastie Crisis a été redécouvert par une nouvelle génération de musiciens et de critiques anglo-saxons, au point qu'il est désormais considéré "comme l'un des groupes français les plus importants du début des années 1970".[réf. nécessaire]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1969 : Everything Everybody Everywhere / Can We Go (Somethin’ Else)
  • 1970 : Dynastie Crisis (Somethin’ Else)

Sed libera nos a malo (Ouverture) / Litanie pour la fin d'un jour / Everything Everybody Everywhere / The man dies / Can we go / Et voici l'histoire de Yann le Dantec / To find / Les promesses n'ont pas d'ailes / Sed libera nos a malo (Epilogue)

  • 1970 : Litanie pour la fin d’un jour / Les Promesses n’ont pas d’ailes (Somethin’ Else)
  • 1970 : Et voici l'histoire de Yann le Dantec / Litanie pour la fin d’un jour (Somethin’ Else)
  • 1970 : Le Corbeau et le renard / J’ai mal (Somethin’ Else)
  • 1972 : Chante, fais ce qui te plait / La fleur du mal (EMI Pathé)
  • 1972 : Faust 72 / Vivre libre (EMI Pathé)
  • 1972 : Rock n' roll dans la rue / Réveille toi (EMI Pathé)
  • 1972 : Jesahel / Le monde éclate (EMI Pathé)
  • 1973 : Je suis l'homme / Schizomania (EMI Pathé)
  • 1973 : Dynastie Crisis (Harvest)

Ere de lumière / Samouraï / Chicago / Merci Mr Chapman / Chante, fais ce qu'il te plaît / Le fantôme / Faust 72 / Quatre heures de l'après-midi (Bleu/Vert/Rouge/Violet/Orange) / Répétition (Johnny B. Goode)

  • 1974 : J'ai brisé la chaîne / Luciana (EMI Pathé)
  • 1991 : Compilation Dynastie Crisis (CD Musidisc)
  • 2001 : Compilation Faust 72 + Live Tokyo Budokan (Big Beat Records)

CD1 (19 titres) : tous les titres de 1972 à 1974

CD2 (Live Tokyo Budokan Yamaha Festival novembre 1972) : Intro / D.nasty (instrumental) / Je suis l'homme / La fleur du mal / Réveille-toi / Amsterdam / Faust 72 / D.nasty suite final (visuel) / Le corbeau et le renard (version studio)

  • 2012 : Live Au Golf Drouot (concert de novembre 1972 pour l'émission studio 22 RTL disponible en vinyle - 8 titres - et CD - 9 titres) (Big Beat Records)

Let's the sun rise / D.nasty / Chante fais ce qu'il te plaît / Vivre libre / Somethin'else / Johnny be good / Bye bye bird / 4 PM / Faust 72

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]