Duttlenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Duttlenheim
Duttlenheim
Mairie de Duttlenheim.
Blason de Duttlenheim
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Molsheim-Mutzig
Maire
Mandat
Alexandre Denitsy
2021-2026
Code postal 67120
Code commune 67112
Démographie
Gentilé Duttlenheimois [1]
Population
municipale
2 865 hab. (2019 en augmentation de 0,56 % par rapport à 2013)
Densité 333 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 32″ nord, 7° 33′ 59″ est
Altitude Min. 157 m
Max. 178 m
Superficie 8,6 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Duttlenheim
(ville isolée)
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Molsheim
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Duttlenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Duttlenheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Duttlenheim
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Duttlenheim

Duttlenheim (Dìttle en alsacien) est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Duttlenheim est un village de plaine de plan carré.

Duttlenheim est une commune qui fait partie du canton et de l'arrondissement de Molsheim.

Elle est située à 10 km de Wolxheim – 11 km de Soultz-les-Bains – 10 km d'Avolsheim – 4 km d'Ernolsheim-sur-Bruche – 7 km de Molsheim – 20 km de Strasbourg.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Le bras de la Bruche.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Duttlenheim est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Duttlenheim, une unité urbaine monocommunale[5] de 2 890 habitants en 2017, constituant une ville isolée[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (78,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (82,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (69,6 %), zones urbanisées (12,2 %), zones agricoles hétérogènes (6,3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,6 %), forêts (3,5 %), prairies (2,8 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Dutelenheim, 1103[12] ;
  • Dutelheim, 1114.

Jusqu'à la Révolution[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné pour la première fois en 999. Il est attesté à l'occasion d'une donation de biens fait à l'abbaye d'Altorf par le comte du Nordgau[13]. Faisant partie de l'évêché de Strasbourg, c'est au XIIIe siècle qu'il est donné en fief aux Landsberg. Au siècle suivant l'évêque attribue une partie des terres à la famille noble d'Andlau, et l'autre partie aux Sturm de Sturmeck. Cette dernière famille rétrocède sa part dès 1640 à la famille Reich von Platz du Tyrol. En 1553, la réforme protestante entre dans le village. Celui-ci retrouve néanmoins le catholicisme en 1686.

Depuis la Révolution[modifier | modifier le code]

À la Révolution, la commune est rattachée au canton de Geispolsheim ; elle y restera jusqu'en 1974, date à laquelle elle rejoint le canton de Molsheim.

Duttlenheim a toujours été un village important. En 1861, il compte déjà 1 577 habitants.

Duttlenheim a toujours été un village essentiellement agricole. La production de choucroute y tient encore une place de choix. On y cultive aussi le tabac et les betteraves sucrières. Toutefois, aujourd’hui, les deux tiers de la population active travaillent à l'extérieur de la commune, principalement dans l'agglomération strasbourgeoise.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Duttlenheim

Les armes de Duttlenheim se blasonnent ainsi :
« Écartelé : au premier d'azur au buste de femme sans bras de carnation, au deuxième d'or à la cigogne contournée au naturel, au troisième d'or à la croix de gueules, au quatrième coupé au I d'azur à la montagne de six coupeaux d'or et au II d'argent plain. »[14].

Ces armes plutôt modernes rappellent d'anciens seigneurs du village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Maire en 1959 ? Émile Nuss    
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Léonard Goepp    
Constant Reibel[15] UDF Retraité du secteur bancaire
Jean-Luc Ruch [16]
Réélu pour le mandat 2020-2026, élection annulée par la suite
DVD Cadre technico-commercial
En cours Alexandre Denisty [17]
Élu après l'annulation de l'élection précédente
   
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Calvaire (XIXe siècle).


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2019, la commune comptait 2 865 habitants[Note 3], en augmentation de 0,56 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,76 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8748519161 0881 2701 3621 3661 4121 463
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 4911 5771 5481 4921 3561 3861 3761 3661 306
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2781 2821 3361 3181 3351 3771 3831 3551 404
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 4831 5021 7402 0362 2912 3952 7652 8182 807
2017 2019 - - - - - - -
2 8902 865-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Louis.

Église Saint-Louis[modifier | modifier le code]

L'église originelle, du Moyen Âge, est reconstruite vers 1772 d'après un projet conservé aux archives départementales du Bas-Rhin ; elle est consacrée en 1777, date gravée sur la porte antérieure. La partie orientale de la nef et le chœur sont agrandis en 1862 (inscription sur une dalle sur le pan nord-est du chœur). L’édifice est de type néo-classique[22], composé d'un portail à fronton triangulaire et une façade à clocher semi-engagé, ainsi qu'une nef à portails latéraux rectilignes et un chœur polygonal en retrait. Le projet de l'édifice a été modifié lors de sa construction : le nombre de travées de la nef a été augmenté et le portail a été modifié. Sur la façade Sud de l'église se trouve un cadran solaire sculpté dans une dalle carrée. Recouvert à une certaine époque, il revit le jour en 1967 lors de la rénovation du revêtement du mur. Le maître-autel est encadré de quatre colonnes corinthiennes. Le tableau s'y trouvant date de 1838 et représente le patron de l'église agenouillé en prière.

Cadran solaire de l'église Saint-Louis (1705)[modifier | modifier le code]

Chapelle privée[modifier | modifier le code]

Elle date de 1808. À la suite de la naissance de trois enfants sourds et muets, une famille du village fait le serment d'édifier une chapelle si un enfant sain vient au monde. Le vœu se réalise, et le père fait alors construire cette chapelle privée en 1808, allant lui-même chercher les matériaux nécessaires à son édification.

Le sentier de Hansi[modifier | modifier le code]

Circuit de 0,6 km – durée ¼ h. Cette promenade pédagogique sur la protection du biotope et des zones naturelles reliant la rue Louise-Weiss à la rue de la Gare suit le cours d’un ruisseau bordé d'arbres et arbustes. Tout au long du chemin sont installés des panneaux expliquant notamment le cycle de vie des oiseaux.

La gare[modifier | modifier le code]

Duttlenheim possède une gare ferroviaire desservie par le TER Grand-Est (anciennement TER Alsace).

Cette gare se situe entre Duttlenheim et Ernolsheim-Bruche, et se trouve sur le terrain de la commune de Dachstein.

Cette gare se situe sur les lignes StrasbourgObernaiBarrSélestat et StrasbourgSaalesSaint-Dié-des-Vosges[23].

Autres[modifier | modifier le code]

  • Calvaire (1718) ;
  • Presbytère (1764) ;
  • Ancien lavoir (XIXe siècle) ;
  • Mairie-école (1864) ;
  • Collège Nicolas-Copernic (2003), architecte : Jean-Vendelin Krummenacker. Deux petits campaniles encadrent un dôme de tuiles en bois couronné par une couvertine en cuivre. L’idée du bois en couverture a pu s’imposer grâce au procédé mis en place par l’architecte : l’eau de pluie ruisselle sur la couvertine, se chargeant en ions de cuivre, puis s’écoule sur les tuiles bois, les traitants ainsi contre larves et champignons.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Arsène Wenger, joueur à Strasbourg puis entraîneur mythique de football à Arsenal, a grandi à Duttlenheim. Il a joué au FC Duttlenheim de 1963 à 1969. Wenger se réclame « enfant de Duttlenheim », et se rappelle : au restaurant La Croix d’Or tenu par ses parents, “On n'y parlait que de foot, j'ai donc dû penser que la seule chose importante dans le monde, c'était le foot", tout ça dans un village alors composé de 80 % d'agriculteurs, un milieu encore rural, très loin du monde du sport.
  • Tomi Ungerer, artiste alsacien. L'école maternelle porte son nom.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le nom des habitants du 67 - Bas-Rhin - Habitants », sur habitants.fr (consulté le ).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Duttlenheim », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Jacques Baquol, L'Alsace ancienne et moderne ou dictionnaire du Haut et du BasRhin, (lire en ligne).
  13. « Histoire de la commune de Duttlenheim dans le Bas-Rhin (67) en Alsace », sur www.duttlenheim.fr (consulté le ).
  14. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  15. [PDF] Esteban Wendling, « Constant Reibel, nouveau président », Dernières nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne).
  16. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  17. « Dernières nouvelles d'Alsace »
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. « Eglise Saint-Louis Duttlenheim - Eglise », sur jds.fr (consulté le ).
  23. « Le réseau ferré en France » [PDF], sur SNCF Réseau, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]