Affixe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page en date du 2 septembre 2003 à 00:12 et modifiée en dernier par Vincent Ramos (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


En linguistique, un affixe (du latin ad-fixus > affixus, « (qui est) fixé contre ») est un morphème non-autonome qui s'adjoint au radical d'un mot.

Valeur des affixes

Les affixes sont principalement de deux natures :

  • affixes flexionnels (consulter l'article « Langue flexionnelle ») :
    • désinences : grec λόγ-ος /lógos/ « parole » [désinence nominale du nominatif masculin singulier],
    • affixes de classe : tonga (langue bantoue) bu-Tonga « les Tongas » [préfixe pluriel de la classe des ensembles de personnes],
  • affixes de dérivation (servent à former à partir d'un même radical des mots différents) :
    • affixes sémantiques (pour la création de mots dérivés de sens différent) : français -faire (préfixe privatif : indique le contraire du signifié du radical), re-faire (préfixe fréquentatif : répétition), par-faire (préfixe perfectif : indique que l'action est entièrement accomplie), -faire (préfixe péjoratif : modifie négativement le signifié du radical), ou encore jaun-asse (suffixe péjoratif),
    • affixes lexicaux (permettent de former des dérivés de nature ou de genre différents ; dans les exemples, les désinences sont entre parenthèses) : latin pugn-u-(s) « poing » (nom), pugn-a « combat à coup de poing », pugn-are « combattre au coup de poing > combattre » (verbe), pugn-tu(m) > punc-tu(m) (participe passé passif) « ce qui est piqué > piqûre », pugn-ac(s) > pugn-ax « ardent à la lutte aux poings > belliqueux » (adjectif).

Place des affixes

Selon leur place par rapport au radical, les affixes se subdivisent en plusieurs types :

  • préfixes (latin præ-fixus, « fixé devant »), placés avant le radical : français pré-paration ;
  • suffixes (latin sub-fixus > suffixus, « fixé derrière »), placés après : latin figur-are,
  • infixes (latin in-fixus, « fixé dans ») s'insèrent à l'intérieur du radical : grec λαμϐάνω « je prends » (racine λαϐ- avec un préfixe inchoatif — indique que l'action commence — et un infixe inchoatif -β- ; à l'aoriste, sorte de passé simple, les suffixes disparaissent : ἔ-λαϐ-ον « j'ai pris »),
  • circumfixes (latin circum-fixus, « fixé autour » :

Il existe d'autres types de placements qui ne concernent plus vraiment une vision morphématique de la question mais considère que la flexion interne fait aussi partie des affixes :

  • simulfixes (simul : « en même temps ») : il s'agit d'une flexion interne, du type arabe سُلْطاَن sulṭān « sultan » / سَلاَطِين salāṭīn « sultans », ou encore breton dant « dent » / "dent" « dents »,
  • suprafixes (supra : « au-delà ») : c'est un trait suprasegmental du signifié qui est modifié, comme dans l'anglais recórd [ɹɪ'kɔːd] « enregistrer » / récord ['ɹekɔːd] « enregistrement », en mandarinhǎo « être bon » / 好 hào « trouver bon » ou encore en sanskrit यम् yam [jɐm] « qui (accusatif masculin) » / याम् yām [jaːm] « qui (accusatif féminin) » (dans ce dernier exemple, considérer que le passage de a à ā est la marque d'un suprafixe est contestable).

Affixes séparables et tmèse

[À compléter]