Duppigheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Duppigheim
Duppigheim
Mairie de Duppigheim.
Blason de Duppigheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Molsheim-Mutzig
Maire
Mandat
Julien Haegy
2020-2026
Code postal 67120
Code commune 67108
Démographie
Gentilé Duppigheimois [1]
Population
municipale
1 608 hab. (2018 en augmentation de 2,42 % par rapport à 2013)
Densité 218 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 46″ nord, 7° 35′ 39″ est
Altitude Min. 151 m
Max. 176 m
Superficie 7,38 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Entzheim
(ville-centre)
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Molsheim
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Duppigheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Duppigheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Duppigheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Duppigheim
Liens
Site web www.duppigheim.fr

Duppigheim (Dìppje en alsacien) est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Duppigheim est la dernière commune à l'est de la communauté de communes de Molsheim-Mutzig (avec à l'ouest Duttlenheim), entourée de communes appartenant à l'Eurométropole de Strasbourg (EMS) avec au nord Kolbsheim, à l'est Entzheim, au sud Blaesheim.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Duppigheim est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Entzheim, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[5] et 7 416 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (72,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (76,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48,2 %), zones agricoles hétérogènes (22,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (16,9 %), zones urbanisées (10,3 %), prairies (1,6 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution[modifier | modifier le code]

Le village de Duppigheim, tel qu'on le voit aujourd'hui ne présente pas, apparemment, beaucoup de vestiges historiques. Pourtant, le site de Duppigheim était certainement habité par l'homme depuis des siècles. En effet, on trouve, sur une carte répertoriant les tumuli en Alsace, le nom de Duppigheim. Cette carte est exposée au musée archéologique de Strasbourg. Ce premier écrit nous livre l'orthographe de Dubincheim, qui changera bien des fois au cours des siècles, devenant tour à tour Tubinch en 1163, Tubikein en 1212, Dubinken en 1245, Dubingheim en 1336 ou beaucoup de prononciation en dialecte alsacien. L'Œuvre Saint-Thomas de Strasbourg, possède également des terres à Duppigheim. En 1211, on relève, parmi les propriétaires terriens, l'abbaye de Murbach, dans le Haut-Rhin qui fut en son temps une célèbre collégiale augustienne. À partir de 1269, le village, qui faisait partie de l'évêché de Strasbourg a été loué aux comtes de basse Alsace, qui le sous-louèrent eux-mêmes aux seigneurs de Hohenstein et de Landsberg, deux familles nobles alsaciennes. Lorsque la branche mutzigoise de la lignée des Landsberg s'éteignit, ce furent les Flachslanden qui leur succédèrent sur les terres de Duppigheim de 1715 jusqu'à la Révolution[12].

Depuis la Révolution[modifier | modifier le code]

Le village comptant parmi ses habitants une importante communauté israélite, une synagogue fut érigée en 1879.
C'est aussi au XIXe siècle qu'on effectuera les premiers recensements. La population a augmenté lentement mais de façon continue au cours des décennies. Duppigheim compte actuellement environ 1 600 âmes. C'est toujours un village, à faible vocation agricole mais à forte activité économique : il sut s'équiper et se moderniser. Il suffit d'y flâner un peu pour découvrir une agglomération calme, mais active, paisible mais laborieuse, une petite cité qui, certes, a un passé, mais aussi, et surtout, un avenir.
Entre le et le , la commune regroupait également la commune associée de Kolbsheim[13].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Duppigheim

Les armes de Duppigheim se blasonnent ainsi :
« D'argent au fer à cheval d'azur. »[14].

La couleur azur est là pour rappeler la couleur de la chasuble de saint Arbogast et les clous dorés représentent les attributs d'or de l'évêque.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[15]
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2020 Adrien Berthier    
mai 2020 En cours Julien Haegy [16]    
Les données manquantes sont à compléter.

Lors des élections du 15 mars 2020 la liste menée par Julien HAEGY (Duppigheim à cœur et en chœur) a recueilli 58,75% des suffrages, la participation a été de 62,16% (contre 44,64% en moyenne en France).


La commune fait partie de la quatrième circonscription du Bas-Rhin (la députée Martine Wonner LREM succède à Sophie Rohfritsch LR en 2017).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[18].

En 2018, la commune comptait 1 608 habitants[Note 3], en augmentation de 2,42 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,17 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6886127119281 0531 0721 0401 0881 094
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 0491 0771 0971 0531 0511 0781 0201 0421 006
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0201 0171 0301 0069951 002952960979
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
9179731 7761 9271 3571 4941 5521 5601 568
2013 2018 - - - - - - -
1 5701 608-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Jean Bugatti était le fils d’Ettore Bugatti fondateur de la célèbre marque automobile Bugatti.

Église Saint-Arbogast[modifier | modifier le code]

L'église conserve un clocher-porche dont la basée daterait du XIIe siècle soit l'époque romane. Des travaux de reconstruction sont faits sur les plans de l'architecte Christiani. Datant de 1765, la nef est agrandie vers l'est en 1846. La reconstruction du chœur a été faite de telle façon que cela respecte le style du XVIIIe siècle. Le bâtiment est dédié à saint Arbogast, évêque de Strasbourg du VIIe siècle. L'incendie subit par l'édifice en 1885 endommagera le tableau de saint Arbogast ainsi que la chaire, l'orgue et le chemin de croix qui seront alors restaurés. La chaire reconstruite après l'incendie témoigne de la simplification dans la décoration dès 1770. Au sommet de la chaire est représenté le pélican donnant à manger en souvenir de Jésus-Christ.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Synagogue[modifier | modifier le code]

Ancienne synagogue de Duppigheim.

Il existait une synagogue, construite en 1780, puis reconstruite en 1879. Cet édifice montre que l'implantation de la communauté juive à Duppigheim est ancienne. De nos jours, le sanctuaire est désaffecté et transformé en hangar pour les pompiers tout en conservant son architecture d'origine[22].

Oratoire[modifier | modifier le code]

Le sanctuaire est dédié à Marie. La statue qui orne ce lieu fut volée la nuit du par des vandales patriotes. On retrouva sur la porte l'inscription « Vive la République » bien que la présence allemande reste présente. En 1927, l'oratoire sera rénové.

Gare[modifier | modifier le code]

Duppigheim possède une gare ferroviaire desservie par le TER Alsace.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/bas-rhin-67
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 d'Entzheim », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. « Histoire de la commune de Duppigheim dans le département du Bas-Rhin et la région Alsace », sur www.duppigheim.fr (consulté le ).
  13. « Commune de Duppigheim (67108) − COG | Insee », sur www.insee.fr (consulté le ).
  14. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  15. d'après signatures des actes de l'état civil.
  16. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. « Football: Arsène Wenger inaugure le premier stade à son nom à 3 km de son village natal », sur www.20minutes.fr (consulté le ).
  22. Synagogue de Duppigheim
  23. By Francis X. Shen For The Conversation, « Experts worry sex robots could crush human limbs or be used as tools for government spying », Daily Mail,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :