Dupa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dupa
Description de cette image, également commentée ci-après
Statue de Cubitus à Limal.
Nom de naissance Luc Dupanloup
Alias
Dupa
Naissance
Montignies-sur-Sambre Drapeau de la Belgique Belgique
Décès (à 55 ans)
Ottignies-Louvain-la-Neuve Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité Belge
Profession
Formation
dessinateur
Distinctions
oui

Luc Dupanloup, dit Dupa, né le à Montignies-sur-Sambre et mort le à Ottignies-Louvain-la-Neuve, est un scénariste et dessinateur de bandes dessinées belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'André Dupanloup, peintre de talent mais peu connu, Luc Dupanloup, dit Dupa, s'intéresse à la bande dessinée en 1963[1], et s'inscrit à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles[2] à l'incitation de Maurice Tillieux, le créateur de Gil Jourdan. Après y avoir étudié pendant trois ans[2], il rencontre Greg[3], alors rédacteur en chef du journal Tintin. Il devient son assistant et rejoint le studio Greg comme décoriste[3]. Il participe à la réalisation de séries telles que Fifi, Fleurette, Luc Junior, Constant Souci, Zig et Puce et bien entendu Achille Talon[3]. Avec Dany, il travaille également sur les séries Quentin Gentil et Les As[4],[5].

Au cours de l'année 1968, Greg lui demande de créer un personnage pour boucler un numéro du magazine pour lequel une page reste vide. Dupa dessine une grosse boule de poils blancs avec des pattes et le nomme d'un nom d'os, puisque c'est un chien[3]. Cubitus est né et fait son entrée dans Tintin[6] le 16 avril 1968. D'abord sans maître, il sera adopté, un an plus tard, par un certain Sémaphore, vieux loup de mer à la retraite[3]. En outre, il crée le personnage de Petit Biniou de 1968 à 1970 pour ce même journal[2].

En 1971, il reprend les personnages créés par Raymond Macherot, Chlorophylle[6] et Minimum, et anime leurs aventures pendant cinq ans sur des scénarios de Greg, puis de Bob de Groot[3].

En 1973, pour la sortie du film Alice aux pays des merveilles, il boucle l'adaptation en bande dessinée en un mois, publié en album par Le Lombard[7].

En 1980, il imagine les aventures de Niky[6], chauffeur de poids-lourd. Trois albums sont publiés par les éditions du Lombard[3].

Dupa aborde le genre fantastique en devenant le scénariste de deux albums de style réaliste écrits pour le dessinateur Éric, publiés par Dargaud à partir de 1984[2].

En 1988, Cubitus est adapté en dessin animé par un studio d'animation japonais[8]. Cent-quatre épisodes sont produits au total[3].

En juillet 1992, Hello Bédé fête le 1000e gag de Cubitus[9]. Outre Cubitus qui occupait l'essentiel de son temps, Dupa se consacrait à ses vieilles voitures et motos[3],[10].

Dupa meurt en 2000[11], à seulement cinquante-cinq ans, à la suite d'une hémorragie cérébrale[12]. Il est enterré au cimetière de Limal[13].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Cubitus comme scénariste et dessinateur (Le Lombard)
  • Chlorophylle comme dessinateur (3 tomes) (Le Lombard, coll. Vedette)
  • Niky (3 tomes) comme scénariste et dessinateur (Le Lombard)
  • Le verrou comme scénariste, avec Éric (Dargaud, coll. « Histoires fantastiques », 1987)[14]
  • Constant Souci comme assistant décors.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Le Crayon d'Argent[2]
  • 1982 : L'Aigle d'Or de la Ville de Nice[2],[15]
  • 1984 : Prix du meilleur livre pour enfant à la convention de la BD de Paris[2]
  • 1993 : 110 d'Or décerné pour l'ensemble de son œuvre par le Festival BD d'Illzach (France)[2].

En octobre 1994, La Poste belge émet un timbre Cubitus dans le cadre de son émission annuelle « Philatélie de la Jeunesse »[2].

Le , la Ville de Bruxelles associe Cubitus et Manneken-Pis et en fait les héros d'une fresque qui orne le pignon du 109, rue de Flandre[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Lechat, Un demi-siècle d’aventures t. 2 : 1970 - 1996, Bruxelles, Le Lombard, (ISBN 280361233X), p. 10, 21, 43, 50, 55, 62, 67, 69, 79, 94, 95, 99, 110, 117, 133, 143, 144, 170, 186, 198, 199. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article.
  • Jacques Fierain, "Dupa", dans La B.D. en Hainaut, IP Editions, Jumet, 2001 (ISBN 2-930336-07-2).
  • Patrick Gaumer, « Dupa », dans Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, (ISBN 9782035843319), p. 281.
  • Dupa père et fils, DB Charleroi, 1989.
  • Philippe Mellot, Michel Denni, Laurent Turpin et Isabelle Morzadec, Trésors de la bande dessinée : BDM 2021-2022 - Catalogue encyclopédique & Argus, Paris, Les Arènes, , 1700 p. (ISBN 9791037502582), p. 40, 187, 222, 246, 247, 292, 302, 741, 795, 803, 1265, 1279. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Articles[modifier | modifier le code]

  • Hubert Leclercq, « Cubitus est orphelin », La DH Les Sports+,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Bob de Groot, « Cubitus a perdu son maître », La Lettre - L'officiel de la bande dessinée, Dargaud, no 57,‎ janvier - février 2001, p. 3
  • Dany (Didier Pasamonik), « Dany ("Olivier Rameau", "Guerrières de Troy") (1/3) : "Greg était un bosseur extraordinaire" », ActuaBD,‎ (lire en ligne)
  • Catherine Henry, « Dupa - bibliographie, photo, biographie », BDParadisio,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Sarkis Geerts, « Thierry Luthers sort un Routard des tombes du Brabant wallon », La DH Les Sports+,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]