Dungeon Master II: The Legend of Skullkeep

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dungeon Master II
The Legend of Skullkeep
Éditeur Interplay
Développeur FTL Games
Concepteur  

Date de sortie 1993 (Japon)
1995 (Monde)
Genre Jeu de rôle
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme DOS, Amiga, Mac OS, Mega-CD, PC-9801, PC-9821, FM Towns
Média disquettes, CD-Rom
Contrôle souris

Dungeon Master II: The Legend of Skullkeep est une suite de Dungeon Master. Elle fut développée par FTL Games et publiée en 1993 au Japon et en 1995 dans le reste du monde.

L'histoire[modifier | modifier le code]

Thoram Zed, le héros du jeu envoyé par son oncle Mylius, doit pénétrer dans le château Skullkeep, trouver puis réparer la machine Zo Link et enfin franchir le portail afin de détruire Dragoth. Pénétrer au sein du château ne pouvant se faire qu'en réunissant les quatre clefs du destin seules capables d'ouvrir la serrure d'entrée, le joueur devra se préoccuper dès le départ de trouver celles-ci avant de débuter véritablement sa quête.

Le jeu[modifier | modifier le code]

Tout comme son prédécesseur, il faut composer une équipe de quatre champions (en réalité trois, puisque Thoram Zed est d'office sélectionné comme joueur par défaut) afin d'affronter les épreuves parsemées ici ou là dans le jeu. Le système de jeu est resté quasiment le même, y compris au niveau de la préparation des sorts (non fournis par le manuel). Seul véritable ajout: les magasins.

Appréciation de la communauté[modifier | modifier le code]

La communauté des anciens joueurs de Dungeon Master a diversement apprécié l'arrivée de cette suite. Certains furent satisfaits de retrouver toute l'ergonomie du premier épisode, sans changement révolutionnaire qui aurait pu les déstabiliser. D'autres furent déçus par le peu d'éléments novateurs malgré les six années séparant les deux jeux.

Quant aux nouveaux joueurs qui ne connurent pas Dungeon Master premier du nom, ils furent assez indifférents à cette sortie puisque le logiciel ne mettait pas à profit les progrès récents en matière de déplacement 3D (tel Ultima Underworld qui venait de sortir l'année précédente).

En somme, le jeu ne connut pas véritablement la gloire attendue par ses créateurs et la suite envisagée un temps ne vit jamais le jour.