Duncan IV (Mormaer de Fife)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duncan.
Duncan IV
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Père
Mère
Jeanne de Clare (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Mary de Monthermer (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Donnchadh IV, comte de Fife [Duncan IV][1] (né peu avant le – mort en 1353) il a été comte de Fife titulaire de 1289 jusqu'à sa mort. Il est le dernier représentant de la lignée d'origine gaélique du clan MacDuff à régner sur cette province.

Biographie[modifier | modifier le code]

Donnchadh nait vers a fin de l'année 1289, l'année même du meurtre de son père Donnchadh III. De ce fait il se trouve à la tête du Mormaerdom alors qu'il n'est encore qu'un bébé. Il est si jeune que l'honneur de couronner en 1292 John Balliol roi d'Écosse qui est normalement un droit héréditaire réservé au Mormaer de Fife est délégué à un chevalier, nommé Sir John de Saint-John. Il est également absent en 1306 lors du couronnement de Robert Ier Bruce, qui intervient alors qu'âgé de 16 ans il est à la garde du roi Édouard Ier d'Angleterre et Robert est contraint de faire appel à sa tante Isabelle MacDuff, pour officier en son absence.

Son soutien sincère envers Robert Ier d'Écosse qui le reçoit « dans sa paix » à son retour à Crichton dans le Midlothian le est douteux[2], mais une année après la bataille de Bannockburn, il résigne son Mormaerdom de Fife entre les mains du roi[3] L'accord avec le roi Robert prévoyait que le Mormaerdom ne devait pas être détenu par le roi, et que les armoiries de Fife devaient toujours être arborées de manière similaire aux armoiries royales. Si Donnchadh disparaissait sans enfant, le roi Robert devait en investir un bénéficiaire ou par défaut son cousin « Alan le fils du comte Alain de Menteith »[4] C'est vraisemblablement parce que l'épouse de Donnchadh était alors sous la garde des Anglais[5], qu'une certaine pression des hommes de Fife s'exerçait pour conserver leur propre dirigeant régional. Donnchadh aux termes du même contrat obtient les baronnies de Kinnoull, Kincardine Oneil et West Calder possédées par ses ancêtres mais non incluses dans le comté de Fife. Il est l'un des signataires en 1320 de la déclaration d'Arbroath et Donnchadh est présent lors des négociations qui aboutissent à la signature du traité d'Édimbourg-Northampton[6]

Le comte de Fife combat aux côtés du régent Donald de Mar et Thomas Randolph comte de Moray lors de la bataille de Dupplin Moor où il est fait prisonnier, il change alors de camp et avec William Sinclair, l'évêque de Dunkeld, lui aussi partisan de Robert Bruce, il couronne Edouard Balliol roi d'Écosse à Scone le [7]. Pourtant, il combat de nouveau en 1346 avec l'armée nationale écossaise vaincue lors de la bataille de Neville's Cross, où il est de nouveau capturé.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

En 1306, Donnchadh épouse Marie de Monthermer, une petite-fille d'Édouard Ier d'Angleterre. Il meurt sans héritier masculin et est de ce fait le dernier mâle de la lignée ainée gaélique du clan MacDuff qui règne comme comte de Fife. À sa mort en 1353, il a comme successeur dans son mormaerdom sa fille Isabelle de Fife, qui contracte successivement quatre unions avec:

Isabelle résigne finalement le comté de Fife à Robert Stewart, 1er Duc d'Albany en 1371.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nommé Donnchad[h] IV par Dauvit Broun, « Anglo-French Acculturation », p. 138; nommé Duncan (IV) Macduff et 9e comte Fife par Andrew McDonald, « Macduff family, earls of Fife (per. c.1095–1371) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004 , accessed 8 Sept 2007; appelé Duncan (IV) par Bannerman, « Macduff of Fife », p. 33; dans Angus, William, éditeur, Miscellaneous Charters 1315-1401 dans Miscellany of The Scottish History Society, volume 5, Edinburgh, 1933: 25, où il est dénommé dans une charte en latin Duncanus comes de Fyff, et p. 63 où il devient Duncanus comes de Fyff, et où l'auteur moderne le présente comme le 10e Earl of Fife; le nombre de comtes de Fife avant Donnchadh IV n'est pas déterminé précisément; plusieurs anciennes numérotations incluent Ethelred, abbé laïc de Dunkeld († vers 1097); ce qui repose sur une erreur de traduction d'une charte de la fin du XIe siècle; C.f Bannerman, "Macduff of Fife", p.  30, note no 3; il y a au moins deux, et certainement plus de comtes de Fife avant Ethelred ou même Causantín; C.f Bannerman, Macduff of Fife, passim.
  2. G. W. S. Barrow, Robert Bruce, p.  361
  3. Dans son ouvrage de Stephen I. Boardman The Early Stewart Kings, p. 13, rappelle le récit du chroniqueur contemporain anglais Sir Thomas Gray qui déclare que Donnchadh « avait dû résigner son comté à la couronne pendant le règne de Robert Ier à la suite du meurtre d'un écuyer nommé Michael Beaton mais qu'il lui avait été rétrocédé à titre viager avec une clause de retour à la couronne après la mort de Duncan [Donnchadh] »
  4. G. W. S. Barrow, Op.cit, p. 361
  5. elle ne sera libérée qu'en 1320
  6. G. W. S. Barrow, Op.cit, p. 362.
  7. Bain, FSA (Scot)., Joseph, The Edwards in Scotland, Edinburgh, 1901, p. 84
  8. (en) Andy King, Michael A. Penman, England and Scotland in the fourteenth century: new perspectives, p. 119. Selon la Scalacronica Isabella devait épouser Robert Stuart mais elle se marie avec William Felton qui était son tuteur.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Bannerman, « MacDuff of Fife », in A. Grant & K.Stringer (eds.) Medieval Scotland: Crown, Lordship and Community, Essays Presented to G.W.S. Barrow, Edinburgh, 1993), p. 20–38
  • (en) Michael Brown The Wars of Scotland 1214~1371 The New Edinburgh History of Scotland IV. Edinburgh University Press, (Edinburgh 2004) (ISBN 0748612386).
  • (en) Stephen Boardman The early Stewart Kings. Robert II and Robert III 1371-1406. John Donald, (Edinburgh 2007) (ISBN 9781904607687).
  • (en) G.W.S. Barrow Robert Bruce and the Community of the Realm of Scotland E.U.P 4e édition (Edinburgh 2005) (ISBN 0-7486-2022-2) p. 531.
  • (en) John.L.Roberts Lost Kingdoms Celtic scotland and the Middle Ages Edinburgh University Press (Edinburgh 1997) (ISBN 0748609105).
  • (en) Dauvit Broun, « Anglo-French Acculturation and the Irish Element in Scottish Identity », dans Brendan Smith (ed.), Britain and Ireland, 9001-300: Insular Responses to Medieval European Change, (Cambridge, 1999), p. 135–53
  • (en) Andrew McDonald, « Macduff family, earls of Fife (per. c.1095–1371) » Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004 accessed 8 Sept 2007

Lien externe[modifier | modifier le code]