Dun-le-Palestel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dun-le-palestel)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dun.

Dun-le-Palestel
Dun-le-Palestel
Le village depuis le bois de Chabannes.
Blason de Dun-le-Palestel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Dun-le-Palestel
Intercommunalité Monts et Vallées Ouest Creuse
Maire
Mandat
Laurent Daulny
2014-2020
Code postal 23800
Code commune 23075
Démographie
Population
municipale
1 127 hab. (2016 en diminution de 6,01 % par rapport à 2011)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 22″ nord, 1° 40′ 00″ est
Altitude Min. 294 m
Max. 507 m
Superficie 9,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Dun-le-Palestel

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Dun-le-Palestel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dun-le-Palestel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dun-le-Palestel

Dun-le-Palestel (Dun en occitan, prononcé Du ou Don en marchois) est une commune française située dans le département de la Creuse, en région Nouvelle-Aquitaine.

Anciennement dénommée Dun-le-Palleteau, la commune a adopté le 30 décembre 1952 l'orthographe originale de la famille Palestel[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dun-le-Palestel est une commune de la Creuse d'environ 1 100 habitants. Elle est proche du bois de Chabannes (550 m d'altitude), comporte presque tous les commerces et un super marché. On y trouve un camping, des terrains de tennis, deux stades (football, rugby, course), un gymnase doté d'un mur d'escalade.

Près de Dun-le-Palestel, on trouve des ruines médiévales (visitables à Crozant), le village des artistes de Fresselines comportant le confluent des deux Creuse, site peint notamment par Claude Monet. On peut se baigner à l'étang de la Chaume à 25 km. L'étang de La Cazine (pêche à la carpe, interdit de baignade) est à moins de 10 km. La promenade des combes de La Cazine, le long de la rivière de la Cazine, sur la commune de Colondannes, est à 5 km. La très jolie commune de la Celle-Dunoise propose, entre autres, deux campings et baignades à 12 km, à l'entrée du site remarquable des Trois Lacs. La promenade ombragée du Pont-Charraud, le long de la Sédelle, sur la commune de Crozant, est à environ 10 km.

Le territoire de la commune est traversé par la Brézentine.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 507, Clovis 1er roi des Francs saliens, décide d'envahir la région au sud de la Loire (Aquitaine), tenue par les Wisigoths du roi Alaric II. Le roi burgonde Gondebaud apporte son concours à Clovis, avec un détachement militaire commandé par Sigismond, qui après avoir reçu la bénédiction de Saint Avit, traverse les monts d'Auvergne et du Limousin. Le castrum d'Idunum (actuel Dun-le-Palestel), subit les effets dévastateurs de son passage[2]. Une intervention d'Eptadius (Eptade d'Autun) auprès de Sigismond aurait cependant permis la libération de 3000 captifs d' Idunum[3].
  • La localité a été siège d'un arrondissement du département de Guéret lors de la création des Assemblées Provinciales et a réclamé sans succès un chef lieu de district à l'institution du département de la Creuse.
  • La gare a été désaffectée après la suppression de la ligne de chemin de fer en 1952. Le transport des voyageurs avait cessé en 1940.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Dun-le-Palestel (23).svg

Les armoiries de Dun-le-Palestel se blasonnent ainsi :
Écartelé : au premier et au quatrième d'or au château de deux tours non crénelées couvertes cousues d'argent, accolées, celle de dextre plus haute ajourée et ombrée de sable, celle de senestre ouverte, ajourée et ombrée du même, sur une colline aussi d'argent mouvant de la pointe, au deuxième d'azur au housseau d'argent surmonté d'un cœur du même, au troisième d'azur semé de fleurs de lys d'or.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1909 1920 Fernand Riollet inconnu docteur en médecine
...
2001 février 2005 Roland Aupetit UMP conseiller général
avril 2005 en cours Laurent Daulny UMP-LR conseiller général puis départemental
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 1 127 habitants[Note 1], en diminution de 6,01 % par rapport à 2011 (Creuse : -2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1371 0571 0431 3271 3861 4131 4211 4991 519
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4831 4871 5471 6191 6181 7031 7861 6431 679
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6691 6011 5991 3511 2421 2431 3381 3001 147
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 2011 2601 3301 2931 2031 1061 1211 1741 129
2016 - - - - - - - -
1 127--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La gare désaffectée.
  • Portail de l'ancienne église, classé aux monuments historiques ;
  • Château de Dun-le-Palestel, qui accueille la Poste ;
  • Petites rues comme celles de la Bonde qui permettent de découvrir les vieilles maisons de Dun ;
  • La fontaine et le lavoir de Dunet ;
  • Ancienne gare, qui porte encore sur ses murs le nom abandonné de la localité : « Dun-le-Palleteau ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Léonard-Michel Texier-Mortegoute, député à la Convention puis aux Cinq-Cents, né le 30 mars 1749 à Dun, mort au même lieu le 14 septembre 1798.
  • François Baroin est originaire de la Creuse par sa mère notamment Dun-le-Palestel ; sa mère y a possédé très longtemps une maison.
  • Jean-Baptiste Harang, journaliste et romancier, a vécu une partie de son enfance à Dun-le-Palestel. L'intrigue de son roman autobiographique La chambre de la Stella[8](prix du Livre Inter 2006) est située à Dun-le-Palestel et évoque largement la vie de la commune.
  • Gauvain Sers est originaire de Dun-le-Palestel et fait allusion à ses origines creusoises dans sa chanson Pourvu.

Activités associatives, touristiques, festives et sportives[modifier | modifier le code]

Dun-le-Palestel accueille chaque été un critérium cycliste.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ssnah23, pp 212-214 [PDF]
  2. Cf. Michel Rouche, Clovis. Fayard, 2013. Page 311
  3. Selon un passage de la Vie de saint Eptadius; sur Eptade et Dun-le-Palestel, lire les pages 551-554 de l'ouvrage de Michel Rouche.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. 2006, Éditions Grasset, Les premières lignes de La chambre de Stella


Liens externes[modifier | modifier le code]