Dullstroom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dullstroom
Emnotweni
Dullstroom
Pêche à la mouche à Dullstroom
Administration
Pays Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Province Transvaal (1910-1994)
Mpumalanga (depuis 1994)
District Nkangala
Municipalité Emakhazeni
Démographie
Population 558 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 25° 15′ sud, 30° 04′ est
Altitude 2 097 m
Superficie 3 040 ha = 30,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte administrative d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Dullstroom

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte topographique d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Dullstroom

Dullstroom également appelée Emnotweni[1],[2] dans la province du Mpumalanga est une des villes les plus froides d'Afrique du Sud. C'est aussi une des premières destinations de pêche à la mouche en Afrique du Sud. La ville possède la gare ferroviaire la plus haute d'Afrique du Sud (2077 m).

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2011[3], la commune de Dullstroom compte 558 résidents dont 84,23 % issus de la communauté blanche d'Afrique du Sud. Les communautés bantouphones représentent 8,06% des résidents. La langue maternelle dominante est l’anglais (50,72%) suivi de l'Afrikaans (42,11%) et du Sesotho (1,97%).

Le township de Dullstroom est Sakhelwe (4 664 résidents à 98,99% issus des communautés bantouphones, majoritairement de langue sepedi et zoulou)[4]. Situé à proximité de Dullstroom, il est directement rattaché à la municipalité de Emakhazeni.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1881-1883, un comité d'entraide est fondé aux Pays-Bas, par un commerçant néerlandais nommé Wolterus Dull, pour subvenir aux besoins des habitants du Transvaal ayant subi des pertes durant la première guerre des Boers. Les fonds récoltés par ce comité allaient par la suite servir à stimuler l'immigration néerlandaise en république sud-africaine du Transvaal avec le soutien du président Paul Kruger. Deux fermes, Groot Suikerboschkop et Elandslaagte, furent alors achetées par Wolterus Dull dans le Transvaal-oriental pour y établir une colonie néerlandaise.

Les premiers immigrants hollandais arrivèrent durant la période 1884-1887. Wolterus Dull vint lui-même visiter Groot Suikerboschkop en 1890. La localité, sous le nom de Dull's-stroom, fut reconnue comme village en 1892 par le président Paul Kruger. Le nom rend hommage au fondateur Wolterus Dull et aux importants flots (stroom) de la rivière Crocodile toute proche.

En 1893, le village compte 48 habitants, 8 maisons, 3 étables, 10 kraals pour le bétail et un commerce.

Durant la seconde guerre des Boers, le village est rasé par les troupes britanniques en mai 1900 tandis que les femmes et les enfants sont envoyés dans les camps de concentrations situés à Belfast. Nombre d'entre eux moururent durant leur détention. La zone est encore le théâtre de nombreuses escarmouches avec la guérilla boer.

Après la fin de la guerre (1902), plusieurs anciens résidents reviennent à Dullstroom et font renaitre le village de ses cendres. L'église réformée néerlandaise est ainsi reconstruite dès 1905 et abrite la première école de Dullstroom.

En 1920, Dullstroom compte 8 commerces et le conseil communal est établi en 1921.

Dullstroom et sa région, dont les paysages rappellent l'Écosse, se développent tout au long du XXe siècle comme centre de villégiature, réputé pour ses cours d'eau et ses truites, et particulièrement apprécié par les habitants de Johannesburg, férus de pêche à la mouche [5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Mariana Kriel, The South African Language Rights Monitor 2007, Africa Sun Media, 2007, p 39
  3. (en) « Dullstroom », sur census2011.adrianfrith.com
  4. Recensement à Sakhelwe
  5. Historique

Liens externes[modifier | modifier le code]